Cameroun : les fausses offres d’emplois pour le PNUD font des victimes

Le programme des Nations unies Pour le Développement (Pnud) se désolidarise des actes d’escroquerie des citoyens, organisés par des Africains sous le fallacieux prétexte de recrutement au Pnud ou de passation de marchés. Le Pnud appelle les victimes à dénoncer systématiquement leurs bourreaux.

(De notre correspondant)

Difficile aujourd’hui de déterminer le nombre de victimes de l’escroquerie orchestrée au nom du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) ces derniers mois au Cameroun et dans certains pays africains. En effet, des individus non encore identifiés ont fait parvenir directement aux adresses électroniques de certains citoyens ou publiés sur Internet des annonces de recrutement au Pnud ou de passation des marchés. Des recrutements et appels d’offres dont la constitution des dossiers devait être accompagnée de certains frais d’étude à verser soit sur des comptes ou à des tiers à travers des agences de transferts d’argent.

De nombreux chercheurs d’emploi et soumissionnaires de marchés vont alors se prêter au jeu. Quelques-uns, las d’attendre, saisissent directement le Pnud pour en savoir davantage. La supercherie est alors découverte et va susciter le courroux de cette agence des Nations unies qui alerte alors le public « d’un risque d’escroquerie ». Elle a d’ores et déjà notifié les autorités des pays concernés qui se comptent aussi bien en Afrique centrale que de l’Ouest et invitent toutes les victimes à signaler tout acte suspect à la police.

Aucun frais de recrutement

Le programme des Nations unies pour le Développement indique qu’elle ne perçoit généralement aucun frais « à quelque stade que ce soit de son processus de recrutement ou de passation des marchés ». Les informations de ce genre sont par ailleurs systématiquement publiées sur les sites électroniques nationaux ou internationaux de cet organisme. « Le Pnud ne réclame jamais de chèques bancaires personnels ou de transferts d’espèces via Money Grams, western Union ou tout autre type de virement monétaire ni n’en émet, à aucune étape de ses procédures d’achat ou de recrutement », soutient-elle.

Elle soutient aussi ne jamais solliciter d’informations liées à des comptes bancaires ou des données confidentielles préalablement à l’enregistrement de ses fournisseurs. Offrir des prix, des récompenses, des fonds, des certificats, des bourses d’études, des billets de loterie « que ce soit par téléphone, par e-mail, par courrier postal ou par fax », ne rentre pas dans les prérogatives du Pnud.

Ce type d’escroquerie adossée à des organisations internationales ou des firmes de renom est légion en Afrique. De nombreux Africains en quête d’emploi ou de marchés tombent assez souvent dans ces pièges. Pour le grand bien de ces escrocs à col blanc.

Pour d’autres exemples d’arnaque, rendez-vous sur notre dossier : L’arnaque par mail