Cameroun : le MRC de Kamto appelle à une manifestation contre Biya

Maurice Kamto

Pour exiger le départ du Président camerounais et faire annuler les élections régionales, l’opposant Maurice Kamto est favorable à l’organisation de manifestations pacifiques dans le pays.

Faire partir l’actuel Président Paul Biya et obtenir l’annulation des élections régionales au Cameroun, c’est ce que veut l’homme politique et leader du parti MRC, Maurice Kamto. Et ce dernier ne demande ni plus ni moins que des manifestations pacifiques dans le pays, pour obtenir gain de cause. Voilà comment un premier rassemblement est prévu le 22 septembre prochain. Et l’enjeu majeur, pour cet homme politique, va consister à rallier l’opposition politique à sa cause. Ce n’est visiblement pas une bataille de gagnée d’avance.

Le 15 septembre déjà, Maurice Kamto avait annoncé la couleur en sortant un communiqué, dans lequel on pouvait lire ceci : « les marches appelant au départ de Paul Biya ne sont pas des actes d’insurrection, de rébellion ou d’hostilité contre la patrie, mais l’expression pacifique de l’exaspération face à un pouvoir qui n’entend plus les pleurs des populations ».

Le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a ainsi montré la voie qui, selon sa conviction, devra mener au départ du Président Biya, en même temps qu’elle devrait imposer l’annulation des élections régionales prévues le 3 décembre 2020. Et l’homme politique est favorable à un scrutin « avant la résolution de la crise en zone anglophone et la réforme consensuelle du code électoral ».

Seulement, au vu du climat délétère et très tendu de ces derniers jours, rien ne garantit la tenue d’un tel rassemblement, le 22 septembre prochain. Et le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, qui semble prendre les devants, parle d’un « mouvement insurrectionnel ». A Yaoundé comme à Douala, d’ailleurs, les autorités ont formellement interdit les manifestations.