Cameroun : « La jeunesse milite pour une paix durable »

Monsieur Serge ANGONI ONGUENE, Coordonnateur National de l’Association de la Jeunesse Républicaine du Cameroun (AJRC) a mobilisé une foule de personnes au stade Cité Cicam de Douala le 22 septembre 2018, autour d’un évènement dénommé : « Contrat Social ». au terme de cet évènement, Afrik.com s’est rapproché de lui, afin de recueillir plus amples informations

Afrik.com : Monsieur Serge ANGONI ONGUENE, pouvez-vous nous parler de la genèse de l’AJRC ? Et quelles sont ses missions ?

Serge ANGONI : L’AJRC (Association de la Jeunesse Républicaine du Cameroun) est un collectif des jeunes des dix régions du Cameroun qui, à la suite du message de SE Paul Biya président de la République du 10 février 2016 a décidé de mobiliser massivement les jeunes autour des questions de Paix, Développement auxquelles elle apporte des propositions de solutions.

Ainsi,  à sa création le 07 septembre 2016, l’AJRC s’est donnée pour objectif de sensibiliser les camerounais et en particulier la jeunesse sur les problèmes de sociétés notamment : l’emploi des jeunes, la sécurité collective, l’incivisme ambiant ; l’exode effréné de la jeunesse intellectuelle camerounaise ; le culte de l’effort et de la méritocratie chez les jeunes ; le respect des valeurs républicaines.

Afrik.com : Quelques activités à votre actif…

Serge ANGONI : Sous ma conduite, l’AJRC entend marquer de son empreinte la vie socio politique et économique du Cameroun comme une force de proposition, un acteur qui apporte des solutions concrètes aux problèmes de la jeunesse camerounaise. Ces derniers mois, l’AJRC a organisé de nombreux évènements notamment :

  • Une conférence de presse pour une prise de position et marquer notre soutien aux forces de défense et de sécurité le 19 décembre 2017
  • Une cérémonie de remise de dons aux forces de défense et de sécurité et aux populations civiles victimes dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest le 20 mars 2018
  • La marche républicaine en soutien aux forces de défense et de sécurité et victimes civiles de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest le 29 mars 2018 à la salle des fêtes d’Akwa de Douala
  • Dans la même lancée et le même esprit, l’AJRC a organisé le 22 septembre 2018 un évènement dénommé : « Contrat Social »

Afrik.com : En date du 22 septembre 2018, vous avez organisé un évènement qui a drainé autant de foule dénommé : Contrat social ». Quel était le mobile ?

Serge ANGONI : Dans un contexte où notre pays est en proie à de nombreuses crises sécuritaires, des tentatives de déstabilisation de certains organismes internationaux et autres individus mal intentionnés qui à travers les réseaux mènent une campagne de désinformation dont le seul but est de compromettre la paix et le développement du Cameroun. Dans un tel climat, l’élection présidentielle pourrait servir de subterfuge à ces ennemis de notre pays qui a jusqu’ici su rester debout pour semer le chaos. L’association de la Jeunesse Républicaine du Cameroun (AJRC) entend donc garantir une élection présidentielle paisible et par là l’avenir de la jeunesse camerounaise en donnant comme consigne de vote le soutien au candidat à même d’assurer la paix, l’unité et la stabilité de notre pays le temps d’un évènement : « le contrat social ».

« Le contrat social » a réuni près de dix mille jeunes et les candidats retenus pour l’élection présidentielle en présence des hautes autorités politiques de la république, des autorités administratives de la ville de Douala, des leaders de la société civile, des élus et représentants du peuple. C’était un évènement inédit dans l’histoire de notre pays. Il s’est agi au cours de cette cérémonie pour les différents candidats retenus par le conseil constitutionnel et des jeunes de prendre l’engagement devant le peuple de maintenir la Paix, l’Unité nationale et Stabilité politique au lendemain de l’élection quel qu’en soit le résultat. A cette occasion, les jeunes ont remis aux différents candidats un recueil de leurs propositions pour le développement, le maintien de la paix et de la stabilité du Cameroun.