Cameroun : la guerre des bouchons

Les trois majors de l’industrie brassicole du Cameroun sont en pleine campagne de marketing. Ces sociétés se battent à coups de jeux où les lots vont jusqu’à la voiture ou la maison. Elles proposent aux consommateurs de découvrir s’ils ont gagné tout simplement en regardant le dessous des capsules de la bouteille de bière qu’ils viennent d’acheter. Un concept populaire qui continue à faire ses preuves.

Par Céline Ruet

A consommer avec modération. Les trois leaders de l’industrie de la bière au Cameroun, les Brasseries du Cameroun, le Guinness Cameroon et l’Union Camerounaise des Brasseries, sont en pleine opération marketing, en mettant en jeux des lots aussi fameux que des voitures ou des maisons. Dans cette guerre commerciale, quelques 20 millions de bouteilles ont déjà été distribuées depuis le début de l’année. Ces chiffres sont compréhensibles : le Cameroun a l’un des plus forts taux de consommation d’alcool d’Afrique.

Le but pour ces sociétés est de fidéliser la clientèle par le biais de l’appât du gain, et de booster les ventes, notamment lors de périodes « creuses ». Le responsable marketing de la société l’Union Camerounaise des Brasseries explique, même s’il se refuse à nous communiquer le moindre chiffre, que l’investissement est important. Il s’agit essentiellement de créer des supports de communication spécifiques sur les lieux de vente, dans la communication médiatique et dans l’achat des lots à offrir aux gagnants. Mais il ajoute que cet investissement est rentabilisé par la fidélisation effective d’une partie des consommateurs et la hausse des ventes, notamment lors de périodes « creuses » (les plus grosses ventes se faisant généralement dans la période de fin d’année).

« Jusqu’à 30% de clientèle en plus »

Cette démarche est presque obligatoire si l’on veut survivre dans un milieu où la concurrence est rude : « Presque toutes les sociétés font ce genre d’opération marketing », ajoute-t-il. Certaines fois, ces campagnes peuvent ramener jusqu’à 30% de clientèle en plus. Les grands évènements, comme la Coupe d’Afrique des nations (Can), sont l’occasion de jeux d’envergure et de cadeaux de conséquence. Les jeux peuvent être radiodiffusés ou avec uniquement la capsule comme support.

Le Cameroun est sans doute l’un des pays où l’on pratique le plus régulièrement les campagnes de  »fidélisation » des consommateurs de boissons à travers les gains à la capsule, et il s’agit donc de faire toujours mieux que les concurrents. La BBC rapporte que ces jeux suscitent un véritable engouement parmi les consommateurs et que certains utilisent même leurs capsules comme monnaie d’échange, notamment pour prendre le taxi. Un bel avenir en perspective pour l’industrie brassicole, qui ne perd pas au change.