Cameroun : la crise anglophone plombe les exportations de bananes

Au cours des mois de septembre et d’octobre 2018, les producteurs de bananes en activité sur le territoire camerounais ont exporté 29 747 tonnes de produits, selon les statistiques que vient de rendre publiques l’Association camerounaise de la banane (Assobacam). Cette cargaison est en baisse de 13 394 tonnes, en comparaison avec les 43 141 tonnes exportées sur la même période en 2017.

La proportion de cette baisse est pratiquement équivalente aux quantités exportées au cours de la même période en 2017 par la CDC (Cameroon Development Corporation) (14 442 tonnes), unité agro-industrielle publique, qui affiche des exportations nulles en septembre et octobre 2017, selon le listing publié par l’Assobacam.

En effet, depuis un an, cette entreprise qui revendique le statut de 2ème employeur du Cameroun (avec 22 000 employés), derrière l’administration publique, a vu ses activités plombées à cause des violences orchestrées dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest par des sécessionnistes qui revendiquent la partition du pays.

Ces derniers mois, apprend-on de bonnes sources, les sécessionnistes ont multiplié des exactions dans les plantations de la Cameroon Development Corporation (CDC), s’attaquant à l’intégrité physique des employés. Cette situation a obligé le top management de l’entreprise, qui exploite des milliers d’hectares de bananeraies dans la région du Sud-Ouest, à fermer au moins 12 sites de production sur 29. Dans le même temps, souligne un rapport du Gicam, la principale organisation patronale du pays, 10 autres sites tournent au ralenti, du fait des incursions sporadiques des sécessionnistes.

Aussi en septembre et octobre 2018, les exportations de bananes au Cameroun ont-elles été exclusivement assurées par la société des plantations du Haut Penja (PHP) et Boh Plantations, le petit poucet du marché camerounais de la banane.
Dans le détail, PHP (société des plantations du Haut Penja), filiale de la compagnie fruitière de Marseille et leader du marché de la banane au Cameroun, a expédié 27 688 tonnes au cours de la période sous revue, en hausse de 537 tonnes, par rapport à la même période en 2017. Boh Plantations, lui, affiche des exportations de 2059 tonnes sur la même période, soit une progression de 511 tonnes par rapport à l’année dernière.