Cameroun: l’opposition prépare la victoire de Paul Biya

Paul Biya le président sortant aura face à lui 29 candidats de l’opposition lors de la présidentielle du 9 octobre. Cette dispersion va faciliter la tâche au président sortant.

Cinquante un candidats! Comme à son habitude, l’opposition camerounaise n’a pas réussi à présenter une candidature unique à une élection capitale pour l’avenir du pays et qui se joue à un seul tour. Paul Biya, qui par le biais d’un tripotage de la Constitution va se représenter à 78 ans et après 29 ans de pouvoir, aura face à lui 50 candidats, dont certains sont à peine connus des électeurs. John Fru Ndi, installé dans son rôle de principal opposant et de candidat naturel de son parti avec lequel il a suscité depuis deux décennies autant d’espoir que de déception lui fera face. Tout comme Adamou Ndam Njoya dont la formation, l’Union démocratique du Cameroun, confiné dans son département du Noun natal n’a jamais pu avoir un seul d’élu au delà.

Deux femmes ont choisi cette fois de se joindre à ce qui ressemble à une simple comédie électorale: Edith Kah Walla du Cameroon People’s Party et Esther Dang. Anglophone, la première a réussi ces derniers mois à se tracer un petit sillon médiatique qui aura tout au moins eu pour effet de la faire connaitre dans les grandes villes du pays. Ancienne patronne de la Société nationale des investissements (SNI) à capitaux publics, la seconde semble avoir une dent contre Paul Biya qu’elle a longtemps servi, avant d’exécrer, dans un revirement spectaculaire, à travers des tribunes enflammées publiées par la presse locale.

Bernard Muna

Exilé en France, Pierre Mila Assouté, ancien apparatchik du RDPC sera aussi candidat, comme il l’avait annoncé. On passe rapidement sur le cas des éternels figurants comme Anicet Ekané du Manidem et Jean Michel Tekam du PDS, pour s’arrêter sur la candidature de Bernard Muna, qui se présente sous la bannière de l’Alliance des Forces Progressistes (AFP). Si les opposants camerounais étaient responsables et capables de s’élever si peu que ce soit au dessus de leurs intérêts égoïstes pour penser le sort supérieur de la nation, ils auraient pu faire bloc derrière Bernard Muna. Né en zone anglophone mais parfaitement bilingue, capable de par sa longue expérience des pratiques politiques administratives et sociales tant du Cameroun anglophone que du Cameroun francophone, jouissant d’une bonne stature internationale, l’ancien procureur du tribunal spécial international pour le Rwanda aurait pu faire le pont entre les deux parties du pays culturellement différentes et recoudre le tissus social meurtri par le long et très néfaste règne de Paul Biya.

On sait de lui qu’il fut l’un des principaux idéologues et financier du SDF à sa naissance en 1990, et qu’il choisit volontairement de laisser le devant de la scène au populiste John Fru Ndi qu’il guidait de l’arrière plan de la scène. Homme de convictions, financièrement indépendant, ce qui n’est pas le cas de la plupart des autres candidats y compris Paul Biya épinglé plusieurs fois par la communauté internationale pour sa mauvaise gestion, il aurait pu remettre le pays sur l’orbite de la sérénité et du développement. L’opposition camerounaise a malheureusement choisi la voie du suicide électoral. La pléthore de ses candidats suffit à elle seule à assurer, sauf intervention du Ciel, la victoire de Paul Biya. Même sa plateforme baptisée « Touche pas à mon vote » correspond plus à un pied de nez fait aux populations camerounaises qu’à un véritable souhait de transparence pouvant mener à la victoire. Pris tous ensemble, les candidats de l’opposition camerounaise pèsent beaucoup. Pris individuellement, ils représentent beaucoup trop peu chacun pour prétendre expulser Paul Biya du palais d’Etoudi. L’élection du 9 octobre est courue d’avance. Sauf miracle.

Liste des candidats

Adamou Ndam Njoya Union démocratique du Cameroun (UDC)

Albert Dzongang La Dynamique

André Tewabo PSPC

Anicet Ekane Manidem

Atangana Nsoe

Bernard Muna Alliance des forces progressistes AFP

Bertin Kissop CPSJ

Daniel Ekwalla Seme Candidat indépendant

Daniel Soh Fone PSU

Edith Kah Walla Cameroon People’s Party

Esther Dang Candidate indépendante

Fritz Ngoh Mouvement Ecologiste

Garga Haman Adji ADD

Isaac Fezeu MERC

Jean Alphonse Tonyé RCC

Jean de Dieu Momo Les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun(PADDEC)

Jean Jacques Ekindi Mouvement Progressiste

Jean Nzenga

Jean-Marie Fomo Ngota RSDC

Jean-Michel Tekam PDS

Joachim Tabi Owono AMEC

John Fru Ndi Social democratic front (SDF)

Justin Betebe Eyebe CNDP

Justin Mouafo NPC

Louis-Tobie Mbida PDC

Marcus Lantou CNC

Olivier Bilé Npc/Bush

Paul Biya RDPC

Pierre Milla Assoute RDMC

Sosthène Fouda MCPSD