Cameroun : l’opération Epervier passe par la case Fotso

L’ancien Administrateur directeur général (Adg) de la Camair (Cameroon Airlines), Yves Michel Fotso, a déposé lundi son passeport au bureau du délégué régional de la sureté nationale hier à Douala. Il était encerclé à son domicile depuis jeudi dernier par la police au quartier Bonanjo. Il est reproché à l’ancien responsable de la Camair d’être impliqué dans l’affaire Albatros et un présumé détournement de deniers publics.

De notre correspondante

L’affaire Yves Michel Fotso défraie de nouveau la chronique. Des policiers et journalistes campaient devant le domicile du fils Fotso depuis quelques jours. Les premiers attendaient patiemment l’occasion idoine pour retirer son passeport, tandis que les seconds courraient après le scoop d’une probable arrestation.

Finalement, l’ancien ADG de la Camair s’est rendu lundi 8 novembre dans les locaux de la police judiciaire de Douala pour déposer le document. Il répondait ainsi à une convocation de la police reçue samedi dernier. A son arrivée, il a été accueilli par le délégué régional à la sureté nationale, le commissaire Mbida Nkili qui lui a indiqué l’objet de sa convocation. Sans opposer aucune résistance, Yves Michel Fotso a remis son passeport, non sans avoir été rassuré qu’une décharge sera faite par les policiers.

Selon la police, c’est le dénouement après plusieurs jours de guet et de siège. En effet, le domicile du fils du milliardaire Victor Fotso était encerclé depuis jeudi dernier. Maintenant que le passeport d’Yves Michel Fotso a été retiré, « l’affaire est close » a déclaré un policier.

Affaire en cours

De source policière, Yves Michel Fosto refusait de donner son passeport parce qu’il préparait un voyage d’affaires pour Bangui. De plus, il arguait du fait que les autorités policières n’avaient aucun mandat pour lui retirer son passeport. Les chefs de la police du Littoral lui ont précisé qu’ils agissaient sur instruction du Délégué général à la sûreté nationale, Martin Mbarga Nguelé. C’est donc dans le calme et volontairement qu’Yves Michel Fotso a finalement remis son passeport à la police.

Depuis le début de l’affaire Albatros et de l’opération Epervier, Yves Michel Fotso a déjà été victime d’une tentative d’arrestation à son domicile au mois d’avril 2008. Par ailleurs, il avait été entendu à Yaoundé par la direction de la police judiciaire au sujet de l’affaire de l’avion du président Paul Biya et pour des problèmes de détournements de deniers publics à la Camair.

Dans cette même affaire, de nombreuses personnalités, comme l’ancien secrétaire général de la présidence de la République, Jean-Marie Atangana Mebara, sont déjà sous les verrous et leur procès a commencé au tribunal de grande instance de Yaoundé. Maintenant que le passeport d’Yves Michel Fotso a été retiré, l’on se demande quelle sera la suite de cette affaire.

 Cameroun : Yves Michel Fotso bientôt sous les verrous ?

 Opération épervier : Yves Michel Fotso divise l’opinion camerounaise