Cameroun : l’armée reprend de Boko Haram la ville Kerawa

L’armée camerounaise a repris, ce vendredi, le contrôle de la ville de Kerawa qui était tombée entre les mains du groupe terroriste Boko Haram, un peu plus tôt dans la journée, dans l’extrême-Nord du Cameroun.

Après être tombée aux mains de Boko Haram un peu plus tôt dans la journée, le contrôle de la ville de Kerawa, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, a été repris par l’armée camerounaise, ce vendredi 23 octobre 2015. Elle a fait fuir vers le Nigeria voisin les éléments du groupe terroriste nigérian qui s’étaient emparés de la ville, selon une source sécuritaire camerounaise. « Ils se sont retirés après la venue des militaires. Il n’y a plus eu de combats », a affirmé une source sécuritaire camerounaise. Leur retrait a été confirmé par une source militaire, précisant que les insurgés avaient « fui » au Nigeria.

Boko Haram ne lâche visiblement pas d’une semelle l’Extrême-Nord du Cameroun, régulièrement en proie à ses attaques meurtrières. Pas plus tard que mercredi dernier l’organisation terroriste a tué huit personnes dans un village de la région. Face à la menace Boko Haram, les autorités camerounaises ont déployé un important dispositif militaire pour mettre un terme aux attaques de la nébuleuse.

Depuis 2009, Boko Haram a tué plus de 17 000 personnes et poussé plus de 2 millions de d’autres à se déplacer. Les troupes camerounaises, mais aussi tchadiennes et nigériennes prêtent main forte à l’armée nigériane dans la lutte acharnée contre l’organisation terroriste.

Le Président Muhammadu Buhari a promis de se débarrasser de Boko Haram en trois mois, à son arrivée au pouvoir. Mais l’insurrection armée résiste et continue de faire des morts au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger, démontrant qu’il peut combattre sur plusieurs fronts.