Cameroun : l’armée abat 118 autres membres de Boko Haram

L’armée camerounaise est en train d’infliger de lourdes pertes à la secte islamiste Boko Haram. Ce samedi, les éléments du Bataillon d’intervention rapide ont abattu 118 membres de Boko Haram.

A peine deux semaines que le Cameroun a déployé son armée aux abords de la frontière nigériane que les combats avec la secte islamiste Boko Haram se font rage. Ce samedi, un accrochage entre l’armée camerounaise et Boko Haram a fait 120 morts, dont 2 soldats et 118 membres de la secte islamiste.

De violents combats ont opposé, ce samedi, le Bataillon d’intervention rapide (BIR) à la secte Boko Haram, dans l’Extrême-Nord du Cameroun. Au cours des combats, le BIR, une unité d’élite de l’armée camerounaise, a réussi à abattre 118 membres de Boko Haram.
Les combats qui ont eu lieu dans la localité de Tourou, près de Mokolo (Extrême-Nord), ont aussi fait deux morts du côté des soldats camerounais.

Au retour du Sommet de Paris sur la sécurité au Nigeria, le Président camerounais Paul Biya a donné des instructions fermes de traquer Boko Haram jusqu’à ses derniers retranchements. C’est dans cette optique que 3 000 soldats camerounais ont été déployés à la frontière avec le Nigeria. Ces derniers, après avoir abattu 40 membres de Boko Haram la semaine dernière, en ont encore tué 118 ce samedi. Une lourde perte côté Boko Haram qui ne sera pas conséquence.