Cameroun, Incendie à la Sonara : le gouvernement se montre prudent sur les causes

La Société nationale camerounaise de raffinage (SONARA) a annoncé ce week-end l’arrêt de ses activités et la suspension de ses engagements vis-à-vis de ses partenaires. S’expliquant dans son annonce sur les raisons de cette décision, la société a évoqué un incendie ayant ravagé dans la nuit du vendredi au samedi, son site de production sis à Limbe dans la région du Sud-Ouest du Cameroun.

Même si les origines et les causes du sinistre n’ont pas encore été clairement établies, la compagnie parle d’un accident, deux cuves de produits inflammables ayant explosé. Des hypothèses qui n’empêchent pas certains observateurs d’évoquer une piste criminelle.

Selon le communiqué du gouvernement camerounais, l’explosion qui a engendré les flammes s’est déclarée dans la zone de fractionnement des essences de la Sonara. Cet incendie a touché certains équipements des unités de distillation atmosphérique. « Le gouvernement tient à rassurer les populations, que les dispositions sont prises pour l’approvisionnement continue de l’ensemble du territoire national en produit pétrolier, et la remise en état, des unités de production dans les plus brefs délais. Le Chef de l’Etat a donné des instructions fermes afin que ce malheureux incident n’ait pas d’impacts négatifs sur la population riveraine et pour que le projet d’extension et de modernisation de la Sonara se poursuive normalement », relève le communiqué.

Si l’incident a rapidement été revendiqué par des leaders séparatistes, l’armée a immédiatement démenti cette information. « En réalité, ce vendredi 31 mai 2019 vers 22 heures, c’est l’explosion d’un des fours de distillation de la Sonara qui entraîne l’incendie de deux cuves de stockage », indique le porte-parole de l’armée, le colonel Cyrile Serge Atonfack, dans un communiqué publié le samedi 1er juin.

« Pour l’instant, l’incendie serait d’origine technique. Les enquêtes en cours instruites par le gouvernement permettront d’en déterminer  avec exactitude les causes », indique le ministre de la Communication.

La Sonara, (Société nationale de raffinage), est une entreprise publique créée en 1973 et inaugurée en 1981. Elle est implantée sur 54 hectares dans la cité balnéaire de Limbe, dans le sud-ouest anglophone. Sur son site internet l’entreprise renseigne qu’elle dessert non seulement la sous-région Afrique Centrale mais aussi d’autres régions d’Afrique et même les États-Unis. Elle dispose à ce jour d’une capacité  théorique de 2,1 millions de tonnes de pétrole brut/an. Depuis 2005, la Sonara conduit un ambitieux programme d’extension et de modernisation qui devrait à terme porter sa production à 3,5 millions de tonnes par an. C’est donc un géant dans l’économie camerounaise et sous régional qui a toujours bénéficié de la sollicitude de l’État, son principal actionnaire.