Cameroun : »Coller la petite, une dérive pornographique? »

La chanson « Coller la petite » hante le sommeil des autorités camerounaises au point que la diffusion de celle-ci est interdite. Suffisant pour que certains se demandent si cette chanson a un lien avec la pornographique pour que les autorités agissent ainsi.

« Tout sauf… Coller la petite ». C’est cette impression que donne l’attitude de autorités camerounaises qui ne veulent pas de cette chanson. C’est en tout cas le cas du préfet de Mifi, le département qui abrite la ville de Bafoussam, la capitale régionale de l’Ouest, qui a interdit la chanson « Coller la Petite », depuis le lundi 2 novembre 2015.

Le tube de l’artiste camerounais Franko qui fait fureur dans le pays et la diaspora camerounaise et dont l’interdiction est frappé d’un arrêté signé, le lundi 2 novembre, par Tangwa Joseph Fover, le préfet du département de la Mifi, dans la région de l’Ouest du Cameroun. dans cet arrêté, le préfet souligne qu’il « est interdit, sur l’ensemble du département de la Mifi, à compter de la date de signature du présent arrêté, la vente, la promotion, la diffusion de l’œuvre musicale de l’artiste Franko, auteur de la chanson « Coller la Petite » ». L’autorité préfectorale est allée plus loin menaçant de « sanctions tout contrevenant ».

Tangwa Joseph Fover a en outre invité les sous-préfets et les différentes forces de sécurité de son unité de commandement à veiller à « l’application stricte » de son arrêté dans les espaces publics. Après cette interdiction, des voix se sont levées pour condamner la décision du préfet, demandant si « la chanson « Coller la petite » est une drive pornographique pour qu’on l’interdise ». Certes des mélomanes camerounais pensent que la chanson « Coller la petite » « véhicule un message pervers auprès de la jeunesse », mais les internautes relativisent. Pour eux, « les gestes dans « Coller la petite » sont un peu forts, on l’avoue, mais cette chanson est comme toutes les autres autres. On peut dire que c’est du mapouka, du ndombolo. Pourquoi vouloir voir du noir dans cette chanson ? ».

La polémique est toutefois lancée, car cette chanson est planétaire. disponible sur YouTube, elle est accessible à tous, depuis Tanger à Antananarivo, en passant par N’Djamena, Dakar, la Côte d’Ivoire et Douala. Surtout qu’elle ne semble pas détestée. Ce n’est pas Trace TV qui dira le contraire, puisque cette chaîne musicale fait passer le clip de la chanson « Coller la petite », au moins deux fois par jour. Ce vendredi 13 novembre 2015, par exemple, à 17h57 GMT, c’est « Coller la petite » qui était au menu de cette chaîne plantaire.