Cameroun : assassinat de l’enseignant Boris Kévin Njomi Tchakounté, la réaction de Paul Biya

Le Président du Cameroun, Paul Biya

C’est à travers Twitter et Facebook que le Président Paul Biya et son épouse ont témoigné, ce jour, leur sympathie à la famille de Boris Kévin Njomi Tchakounte, jeune enseignant poignardé à mort, il y a quelques jours par l’un de ses élèves.

« Mon épouse et moi-même avons appris avec une vive émotion, le décès brutal dans l’exercice de sa profession, de M. Boris Kévin Njomi Tchakounte, un jeune enseignant consciencieux et plein d’enthousiasme. Nous tenons à adresser à ses proches, nos sincères condoléances », lit-on sur les comptes Twitter et Facebook du Président camerounais, Paul Biya.

Pour rappel, le drame s’est produit le 14 janvier 2020 au lycée classique de Nkolbisson. Le jeune professeur de mathématiques, âgé de 26 ans, aurait, selon la version des faits donnée par une élève témoin, enjoint à Brice Bissé Ngosso, son futur assassin, de sortir de la classe où il était entré après son professeur. L’élève, âgé de 15 ans en classe de 4e, a alors poignardé par deux fois son professeur, avant de prendre la poudre d’escampette. Conduit aux soins, le jeune enseignant rendit l’âme quelques instants plus tard.

La police ne tarda pas à mettre la main sur l’assassin fugitif qui, après un court séjour dans une cellule de la division régionale de la police judiciaire du Centre, a été purement et simplement mis sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui. L’enquête aurait révélé que le criminel a agi sous l’effet de la drogue.

Les cérémonies d’obsèques de Boris Kévin Njomi Tchakounté ont débuté depuis le mercredi 29 janvier et devront s’achever avec l’inhumation du défunt, le samedi 1er février 2020.