Cameroun : animatrice d’Equinoxe Radio et TV, Flora Ze est-elle morte empoisonnée ?

Flora Ze

Âgée à peine de 31 ans, l’animatrice de la chaîne Équinoxe Tv et Radio Flora Ze quitte définitivement les plateaux et les studios alors que son projet dénommé «Miss Blacky» était sur les roulettes pour le mois de mai.

Tout serait parti au lendemain de la célébration de l’anniversaire de sa fille de 5 ans. Selon les témoignages de son père, Réné Zé, Flora a senti des maux de ventre suivis de vomissement au lendemain de la petite fête organisée à la maison, samedi 11 avril 2020.

La disparition soudaine de la jeune animatrice suscite des interrogations dans la mesure où, apparemment, elle ne présentait aucun signe extérieur de souffrance. Elle semblait plutôt en forme. Selon ses proches, la piste de l’arrêt cardiaque est à écarter puisqu’elle se plaignait plutôt de maux de ventre.

Le père de Flora Ze assure que sa fille, animatrice d’Equinoxe Radio et Tv, était encore pleine de vie, samedi dernier, pendant la célébration à domicile, du 5ème anniversaire de sa fille, avant le funeste destin. Il livre le témoignage sur les derniers instants qui ont précédé sa mort : « C’est dimanche matin, qu’elle m’a dit qu’elle a passé la nuit à vomir, qu’elle ne se sentait pas bien. Ce lundi, elle est sortie, comme d’habitude, pour se rendre à son lieu de travail ».

« A son retour, elle me dit papa, je ne me sens pas toujours bien, je continue à vomir, mon ventre, ça ne va pas. J’ai fait venir une infirmière d’un centre de santé proche de la maison qui a placé ma fille sous perfusion. Vers 18h30, mon fils me dit que Flora, ça ne va toujours pas. C’est en ce moment que je décide d’aller avec elle à l’hôpital de Logbaba. Arrivée là-bas, elle n’est même pas sortie de la voiture. Le médecin est venu, après avoir pris quelques paramètres sur elle, il nous dit que l’enfant est parti.”, témoigne le géniteur de Christelle Flore Azouga Ze alias Flora Ze, décédée la nuit de lundi 13 avril 2020.

Promotrice d’un projet dénommé « Miss Blacky », visant à valoriser la peau noire et lutter contre la dépigmentation en vogue dans la société africaine et dont la réalisation était encore en cours, elle laisse une petite fille. L’autopsie, si elle est demandée par la famille, devrait donner davantage d’informations.