Cameroun : 47 sécessionnistes entre les mains de la justice à Yaoundé

Après une longue controverse qui a entouré l’arrestation de leaders séparatistes camerounais au Nigeria, depuis le mois de décembre 2017, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma, a finalement apporté un éclairage sur l’affaire, le 29 janvier dernier, au cours d’un point de presse à Yaoundé.

Au cours d’un point de presse à Yaoundé, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma, a apporté un éclairage sur l’affaire la longue controverse qui a entouré l’arrestation de leaders séparatistes camerounais au Nigeria, depuis le mois de décembre 2017.

Issa Tchiroma a déclaré à cet effet : « Le gouvernement camerounais annonce à l’opinion publique nationale et internationale qu’un groupe de 47 terroristes, au nombre desquels M. Ayuk Tabe se trouve depuis quelques heures entre les mains de la Justice camerounaise, devant laquelle ils répondront de leurs crimes ». Avant d’ajouter : « Le gouvernement camerounais saisit cette occasion pour se féliciter du caractère excellent de la coopération multiforme qu’entretiennent le Nigeria et le Cameroun, notamment au plan sécuritaire ».

Au nom du Cameroun, Issa Tchiroma a réaffirmé la détermination des gouvernements camerounais et nigérian à ne jamais tolérer que leurs territoires servent de base à des activités de déstabilisation dirigées contre l’un d’entre eux.

Ayuk Tabe, leader sécessionniste assumé, et ses partisans, faisaient l’objet d’un mandat d’arrêt international pour des actes terroristes commis en territoire camerounais.