Calais : inauguration du premier camp en dur pour les migrants à la « Jungle »

Près de 150 migrants devaient emménager, ce lundi après-midi, dans un camp « en dur » situé à l’intérieur de la « Jungle » à Calais, en France. Les autorités ont prévu de porter la capacité d’accueil de ce village de conteneurs à 1 500 d’ici à la fin du mois de janvier.

Ouf de soulagement pour le migrants de Calais en France qui bénéficient désormais d’un village de conteneurs. Ce lundi après midi, près de 150 migrants devaient emménager dans un camp « en dur » situé à l’intérieur même de la « Jungle » à Calais. Et selon les autorités, d’ici à la fin du mois de janvier, la capacité d’accueil devrait être portée à 1 500 migrants.

Lors d’un point de presse sur place, Fabienne Buccio, préfète du Pas-de-Calais, a déclaré que « c’est un jour important pour les premières familles, composées des gens recensés sur le camp comme étant les plus vulnérables, de pouvoir entrer dans ces locaux ». « Aujourd’hui, la France est capable de proposer à chaque migrant de Calais une solution digne », a insisté Fabienne Buccio.

Ce centre d’accueil provisoire (CAP), situé près du centre d’accueil de jour Jules-Ferry, est composé de 125 conteneurs de 14m2. Chaque conteneur est équipé de 12 lits superposés, de sèche serviettes pour le chauffage, de prises électriques et de berceaux pour ceux devant abriter des nouveau-nés. Dans le camp, trois « conteneurs de convivialité » ont aussi été installés. Migrants et associations pourront s’y retrouver au cours de la journée.

L’accès à ce camp clos se fera au moyen d’un code confidentiel et d’une identification de « la morphologie palmaire », « sans qu’aucune emprunte ne soit gardée », a précisé la préfète.