Ça rame pour le tourisme marocain

Depuis les événements du 11 septembre dernier, le tourisme au Maroc est en chute. Une cellule de crise a été mise en place, même si certains professionnels du tourisme minimisent la situation.

Le secteur du tourisme est dans une drôle de passe. En effet, depuis quelques années, il avait plutôt le vent en poupe et voilà que tout à coup, depuis le 11 septembre dernier et les attentats aux Etats-Unis, les annulations de voyages au Maroc se multiplient. Les désistements précipités des stars du cinéma américain et de Sophie Marceau pour le Festival de Marrakech étaient-ils en fait des signes avant coureurs de cette malheureuse tendance ? Pour l’instant, il n’y a encore aucune évaluation précise de la situation et en attendant que les choses se confirment, les professionnels restent discrets sur les pertes en terme de chiffres d’affaires.

Cellule de crise

Toutefois l’Economiste, quotidien marocain d’économie, avance d’ores et déjà le chiffre

de 5 000 annulations pour le quatrième trimestre 2001 et estime à plus de 28 900 celles pour 2002. Mais à l’Office du tourisme marocain à Paris et à la Royal Air Maroc, la compagnie nationale, on ne l’entend pas de cette oreille. Chez eux, on ne parle pas d’annulations mais seulement de  » reports de voyages « . Monsieur Rerhaye, directeur du tourisme marocain en France, explique que :  » le Maroc est le pays le moins touché par les événements. La volonté des touristes de maintenir leur séjour est claire et les estimations de l’Economiste sont fantaisistes « .

Ce qui est sûr en effet, c’est que plusieurs grandes manifestations sont maintenues et le Cop 7, événement autour de l’environnement réunissant près de 5 000 personnes à Marrakech ou encore France Expo, semaine commerciale te culturelle de la France à Casablanca, auront bien lieu. Mais le malaise doit quand même se faire sentir car un cellule de crise a été mise en place. Elle regroupe des représentants des différents départements de l’Administration et devrait prendre des mesures rapidement. On l’espère bien, car le soleil, les chameaux et le thé à la menthe attendent les touristes de pied ferme.