Bus incendié à Marseille : cinq mineurs interpellés

Cinq suspects mineurs ont été arrêtés, ce mardi matin, à Marseille, dans l’affaire de l’incendie criminel d’un bus. Les faits remontent à samedi dernier et les adolescents risquent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle. Mama Galledou, une jeune étudiante française gravement brûlée dans l’incendie, est toujours entre la vie et la mort.

Cinq mineurs, impliqués dans l’incendie criminel d’un bus à Marseille, samedi dernier, ont été arrêtés dans deux cités du Nord de la ville à leur domicile familial, ce mardi à l’aube. Les suspects, déjà connus des services de police, sont âgés de 15 ans pour l’un et de 17 ans pour les quatre autres. Leur arrestation s’est déroulée à quelques mètres du lieu du crime et son annonce a été faite par le procureur de la République Jacques Beaume lors d’une conférence de presse. Les adolescents, placés en garde à vue, ont été interpellés « sur la base de témoignages » recueillis auprès d’usagers de la ligne de bus et de riverains. Ils devraient être déférés pour une possible mise en examen mercredi soir.

30 ans de réclusion criminelle

Ils risquent une « peine de 30 ans de réclusion criminelle », selon l’AFP , pour « incendie volontaire ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente ». Mama Galledou, 26 ans, étudiante en médecine, est la plus grave victime de l’incendie. Brûlée à 62%, la Française d’origine sénégalaise, placée sous respiration artificielle, n’est pas encore hors de danger. En cas de décès, les adolescents risquent la réclusion à perpétuité.

Le drame remonte à samedi dernier. Selon les propos de la conductrice du bus qui s’est confiée, lundi soir, à la RMC (Radio Monté Carlo), les adolescents ont « mis le feu au bus avec les passagers dedans ». Ils étaient rentrés dans le véhicule, armés de bouteilles d’essence, avec lesquels ils sont ensuite aspergés les fauteuils du bus.