Burundi : trafic de jeunes esclaves sexuelles

Florence Boivin Roumestan, présidente de la fondation canadienne, Justice et équité, a dénoncé, il y a quatre jours, un trafic humain sexuel au Burundi. Ce trafic toucherait des jeunes filles mineures sur tout le territoire du pays et sur une échelle insoupçonnable. Des jeunes filles de 10 à 16 ans sont recrutées dans les villages les plus pauvres et les plus reculés de ce pays, acheminées dans les villes, où elles sont alors placées dans des maisons closes.