Burundi : sans surprise, Pierre Nkurunziza réélu président

Le président burundais Pierre Nkurunziza a été réélu président du Burundi pour un troisième mandat avec 69,41% des voix. Il se maintient donc à la tête du pays à l’issue d’un scrutin très controversé et boycotté par l’opposition.

Le résultat est sans surprise. Le président burundais sortant, Pierre Nkurunziza, vient d’être réélu pour un troisième mandat avec 69,41% des voix, annonce la Commission électorale ce vendredi. Il se maintient ainsi à la tête du pays au terme d’une élection présidentielle très controversée dans le pays et boycottée par l’opposition.

Depuis le début, le scrutin a été très critiqué par les observateurs internationaux, qui estiment qu’il aurait dû être reporté, étant donné la situation tendue du pays. Il a indiqué que le taux de participation se situe entre 72 et 80 %. Cette présidentielle a été très peu suivie. Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Pierre Claver Ndayicariye, au cours d’une conférence de presse mercredi, a indiqué que le taux de participation était environ entre 72 et 80 %. De même, la plupart des observateurs sur place ont constaté une très faible affluence dans les bureaux de vote tout au long du scrutin boycotté par la quasi totalité de l’opposition. Le porte-parole de la présidence burundaise, Willy Nyamitwe, s’était déclaré « satisfait » du scrutin qui s’est déroulé dans un « climat positif ».

Même si Pierre Nkurunziza se maintient sans surprise au pouvoir, les lendemains de la présidentielle risque d’être difficiles. La tension est toujours de mise dans un Burundi divisée. Pour l’opposition et la société civile la Consitution ne permettait pas au président burundais de se représenter. Ils ont depuis le début vivement contesté le fait que celui soit en lice pour briguer un troisème mandat.

De nombreux observateurs affirment que le Burundi est loin d’être tiré d’affaire, craignant le spectre d’une guerre civile.