Burundi : condamné par la justice de son pays, Pierre Buyoya démissionne de l’Union Africaine

Pierre Buyoya

Pierre Buyoya a démissionné de son poste de haut représentant de l’Union Africaine au Mali et au Sahel. L’ancien Président burundais voudrait préparer sa défense puisqu’il entend interjeter appel suite au verdict prononcé à son encontre par les juges, il y a quelques semaines.

L’ancien Président burundais, Pierre Buyoya, vient de démissionner de son poste de haut représentant de l’Union Africaine au Mali et au Sahel, poste qu’il occupait depuis le 25 octobre 2012. La raison qui justifierait cette décision tiendrait au besoin éprouvé par l’ancien Président de se rendre disponible pour préparer sa défense.

Le 20 octobre 2020, en effet, Pierre Buyoya a été condamné à la prison à perpétuité par la justice de son pays, dans le cadre du procès de l’assassinat du premier Président hutu du Burundi, Melchior Ndadaye. Le tribunal l’avait déclaré coupable, avec une vingtaine d’autres personnes dont des proches à lui, « d’attentat contre le chef de l’Etat, attentat contre l’Etat et attentat tendant à porter le massacre et la dévastation ».


Après ce verdict, Pierre Buyoya avait réagi en parlant de « procès politique mené de manière scandaleuse en violation de toutes les règles de droits », et en annonçant sa volonté de faire appel. Dans le fond, la démission de Pierre Buyoya de son poste serait surtout mue par le besoin d’« éviter de mettre dans l’embarras » l’Union Africaine, une organisation « qui est avant tout au service des États membres ».

Officier de l’armée burundaise, Pierre Buyoya est porté à la tête du Burundi par un coup d’Etat en 1987 et gardera le pouvoir jusqu’en 1993. Au cours de cette période, il engage son pays sur le chemin de la démocratisation. Son parti perd l’élection présidentielle de 1993 contre le candidat hutu, Melchior Ndadaye dont l’ethnie représente 85% de la population burundaise.

En 1996, Pierre Buyoya revient au pouvoir, trois ans après l’assassinat du premier Président hutu du pays. Conformément aux accords d’Arusha signés sous l’égide de Nelson Mandela, le 28 août 2000, Pierre Buyoya remet le pouvoir à son Vice-président, Domitien Ndayizeye, le 30 avril 2003.