Burkina : suspension du couvre-feu en vigueur depuis le coup d’Etat manqué

Le gouvernement burkinabè a décidé de suspendre de 72 heures le couvre-feu en vigueur depuis le coup d’Etat manqué du général Gilbert Diendéré.

En raison des fêtes religieuses de fin d’année, le gouvernement du Burkina Faso a suspendu, mercredi, pour 72 heures, le couvre-feu en vigueur depuis le coup d’Etat manqué de septembre, a indiqué une source officielle à Ouagadougou.

« A l’occasion des célébrations des fêtes de Maouloud et de Noël (correspondant à la naissance du prophète Mohamed et de Jésus Christ, ndlr), le ministre délégué chargé de la Sécurité informe la population que le couvre-feu est suspendu dans les nuits du 23, du 24 et du 25 décembre 2015 », précise un communiqué. « Le couvre-feu sera à nouveau en vigueur le 26 décembre 2015», précise le texte.

Ce couvre-feu avait été instauré le 17 septembre suite au coup d’Etat orchestré par le général Gilbert Diendéré, l’ex-chef du Régiment de la sécurité présidentielle (RSP), par ailleurs ancien garde du Président déchu Blaise Compaoré. Ce dernier a été chassé du pouvoir, le 31 octobre 2014, par un soulèvement populaire à son encontre suite à son intention de modifier la Constitution, notamment l’article 37, pour se représenter une nouvelle fois après 27 ans de règne. D’ailleurs, un mandat d’arrêt international a été lancé contre l’ex-chef de l’Etat, réfugié en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’affaire Thomas Sankara.

Avec l’élection de Jean-Marc Roch Kaboré, le Burkina Faso tente de se reconstruire désormais. Les défis sont immenses. Il est en effet toujours en proie à l’insuffisance alimentaire, sans compter le problème du chômage des jeune qui s’amplifie…