Burkina Faso : nouvelle grogne des militaires de Pô

Des tirs de militaires ont été entendus samedi jusque tard dans la nuit, à Pô. Cette ville du sud du Burkina Faso, qui abrite notamment un camp d’entraînement des commandos, avait déjà été déjà touchée par des mutineries de soldats qui ont secoué le pays en avril. « Les militaires sont sortis vers 15 heures (locales et GMT) et ont commencé à tirer en l’air. Ils ne sont pas aussi nombreux que la dernière fois et n’empêchent pas non plus les gens de circuler », a déclaré à l’AFP un habitant de la ville. Le calme est revenu dans la ville dimanche, indique RFI. Les militaires, qui réclamaient notamment des primes de logement et d’alimentation, avaient obtenu satisfaction le mois dernier. Cette fois, selon le gouvernement, ils réclamaient une prime de stage.