Burkina Faso : Michel Kafando officiellement investi Président de transition

Le Président de la transition du Burkina Faso, Michel Kafando, a été officiellement investi. Il a symboliquement reçu de son Premier ministre Isaac Zida les charges du pays, dans la salle des sports de Ouaga 2000.

A Ouagadougou,

Au Burkina Faso, le Président de la transition, Michel Kafando, a été officiellement investi, ce vendredi. Il a symboliquement reçu de son Premier ministre Isaac Zida les charges du pays, dans la salle des sports de Ouaga 2000.

Déjà à 16h30, les différentes autorités, notamment le chef de file de l’opposition Zephirin Diabré, Rock Mark Christian Kaboré président du Mouvement du peuple pour le progrès ( MPP), Saran Sereme présidente du (PDC) , le pasteur Henri Yé, Samuel Yaméogo, les gouverneurs des régions, la haute hiérarchie militaire, entre autres, étaient déjà installées.

Quand aux chefs d’Etat, Macky Sall , John Dramani Mahama , Faure Gnasingbe , Yayi Boni , Ibrahim Boubakar Keita, ils sont arrivés à 18h37 dans la salle, en présence également du ministre des Affaires étrangères de la Côte d’Ivoire et du Premier ministre togolais.
Le Président Michel Kafando et son Premier ministre sont arrivés à 18h40, sous des ovations. C’est le Président John Dramani Mahama qui a procédé à l’ouverture des travaux à travers son discours.

La passation s’est ensuite faite à travers la remise du drapeau au Président Kafando par le Premier ministre Isaac Zida. Cette passation symbolique officialise Kafando comme Président de la transition devant conduire le peuple à l’organisation d’élections présidentielle et législatives d’ici à novembre 2015 .

Dans son discours Michel Kafando a annoncé qu’au nom de la réconciliation nationale que des investigations seront menées pour identifier le corps du Président Thomas Sankara tué lors d’un putsch. Quant au représentant des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chamba, il a, dans son discours, salué l’esprit républicain de tout les acteurs de la société et en appelle au Président à assurer la sécurité, préserver le consensus et l’unité nationale, respecter les droits humains de l’ensemble des Burkinabé.