Burkina Faso : les pro-Compaoré exclus des négociations

Les Présidents ouest-africains ont rencontré le nouvel homme fort du Burkina Faso, l’opposition et la société civile, au quartier présidentiel Ouaga 2000, dans le but de faciliter une transition vers un pouvoir civil. les pro-Compaoré ont été indésirables dans les négociations.

A Ouagadougou,

Dans le cadre de leur voyage au Burkina Faso , les Présidents ouest-africains ont rencontré le nouvel homme fort du pays, l’opposition et la société civile, au quartier présidentiel Ouaga 2000.Ces entrevues ont duré toute la journée de mercredi, et avaient un seul objectif : celui de faciliter une transition vers un pouvoir civil.

Au cours des échanges entre les Présidents et les différents corps de la société, il a été demandé à ces derniers de faire la proposition de trois personnalités pour la transition. Chose qui a été faite, mais sans le Front républicain, car l’organisation de la société civile a refusé de s’asseoir à la même table que ceux-là qui sont à l’origine de cette crise.

Le Président Dramani Mahama a clôturé son intervention en soulignant que la mission doit repartir à Accra pour le sommet qui s’y tient, pour ensuite revenir avec les conclusion des travaux, notamment les différentes proposition. Quant au chef de file de l’opposition, au sortir des concertations, il a salué la diplomatie des chef d’Etat pour les avoir laisser le choix de se concerter .

Les chefs d’Etat ont pris note des opinions des parties prenantes notamment la levée immédiate de la suspension de la constitution et la nomination urgente par consensus d’une personnalité civile pour la transition. Ils ont également souhaité la formation d’un gouvernement de transition pour une période d’un an et l’organisation d’élections présidentielle et législatives d’ici à novembre 2015 .

Les différents chefs d’Etat ont par ailleurs exprimé leur gratitude à l’armée pour le professionnalisme et leur rôle positif dans la mise en place du processus de transition civile.