Burkina Faso : le général Diendéré et Djibril Bassolé inculpés pour attentat

Au Burkina Faso, le général Diendéré, auteur du putsch, et l’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré ont été inculpés ce mercredi pour attentat à la sûreté de l’Etat. Ils sont poursuivis pour onze chefs d’accusation.

Près d’un mois après le coup d’Etat qui a plongé le Burkina Faso dans une importante crise politique à l’approche des élections, les auteurs vont devoir répondre de leurs actes devant la justice. En effet, ce mercredi, le général Diendéré, auteur du putsch le 16 septembre dernier, a été inculpé pour attentat à la sûreté de l’Etat ainsi que Djibril Bassolé, ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré.

Ils sont poursuivis pour onze chefs d’accusation. En plus d’être accusés d’avoir mis en péril la sécurité du pays, il leur est également reproché d’être à l’origine de « collusion avec des forces étrangères pour déstabiliser la sécurité intérieure ». C’est du moins ce qu’a affirmé le gouvernement de la transition dans un communiqué.

Lors de ce coup d’Etat, des civils ont trouvé la mort lors de manifestation contre l’ex-régiment de sécurité présidentielle. De ce fait, les deux généraux sont également poursuivis pour « meurtres, coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures et de destruction volontaire de biens ». Après leur audition, le juge d’instruction, les a mis sous mandat de dépôt, selon des sources proches du dossier.

Ce lundi 5 octobre 2015, Léonce Koné, deuxième vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès, et Hermann Yameogo, président de l’Union pour la démocratie et le développement ont été interpellés avant d’être auditionnés. Les deux hommes sont soupçonnés d’avoir joué un rôle dans le putsch perpétré par le général Gilbert Dienderé et les hommes de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Cinq jours après sa fuite à l’ambassade du Vatican, le général Diendéré devra répondre de ses actes, comme le souhaite le peuple burkinabè qui s’est soulevé pour mettre fin à cette crise politique qui a secoué le pays durant plusieurs jours.