Burkina Faso : la dépouille de Thomas Sankara déterrée

La dépouille de Thomas Sankara doit être déterrée, ce mardi, dans un cimetière de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

La dépouille de Thomas Sankara doit être exhumée, ce mardi 26 mai 2015, dans un cimetière de la capitale burkinabè, Ouagadougou. L’annonce a été faite par l’avocat de la famille Sankara, Benwendé Stanislas Sankara, rapporte Le Figaro.

L’exhumation du corps de l’ancien Président Thomas Sankara et de ses 12 compagnons, assassinés le 15 octobre 1987, lors d’un coup d’Etat, a débuté lundi. Il avait été enterré dans la précipitation, certainement dans le cimetière de Dagnoën, à l’est de Ouagadougou.

Sur demande de la famille, une enquête sur sa mort a été ouverte, fin mars, ce qui avait toujours été refusé du temps du Président démissionnaire Blaise Campaoré, malgré de multiples demandes.

Des doutes sur l’identité du cadavre

La famille de l’ancien révolutionnaire nationaliste ainsi que beaucoup de ses partisans doutent que son corps s’y trouve réellement. Il s’agit de vérifier si les corps enterrés sont ceux de Thomas Sankara et de ses compagnons.

Trois médecins, un Français et deux Burkinabè, effectuent l’opération, en présence du commissaire du gouvernement et d’un juge d’instruction.

La veuve de Thomas Sankara, Mariam, a effectué un retour triomphal, il y a quelques jours, à Ouagadougou, accueillie à l’aéroport de la capitale du Burkina Faso par des milliers de partisans. Elle a été auditionnée pendant huit heures, lundi 18 mai 2015, par la justice du Faso, dans le cadre de la mort de son mari.