Burkina : Compaoré jugé par contumace

Au Burkina Faso où démarre son procès, l’ancien chef de l’Etat Blaise Compaoré, qui se trouve actuellement en Côte d’Ivoire sera jugé par contumace.

Alors que son procès démarre ce jeudi 27 avril 2017, l’ex-président burkinabé Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire, sera jugé par contumace. L’ancien chef de l’Etat est jugé, ainsi que ses ministres, pour son implication présumée dans la répression de l’insurrection de 2014 qui a entrainé la chute de son régime.

Blaise Compaoré est cité à comparaitre devant la Haute cour de justice en tant que ministre la Défense. Des dizaines de ses ministres sont également jugés, dont l’ex-Premier ministre burkinabè Luc Aldophe Tiao. Tous les accusés risquent la peine de mort au terme de ce procès qui est censé durer huit jours.

Les accusés sont poursuivis pour complicité d’homicide volontaire et blessures volontaires. Il leur est reproché d’avoir participé au Conseil extraordinaire des ministres du 29 octobre 2014 au cours duquel ils ont demandé l’armée pour réprimer les manifestants qui protestait contre la modification de la Constitution qui devait permettre à Compaoré de briguer un nouveau mandat.

Exilé à Abidjan depuis qu’il a été contraint de quitter le pouvoir en 2014, Blaise Compaoré ne sera pas dans le box des accusés. L’ancien chef de l’Etat sera représenté par son avocat français, Pierre Olivier Sur, lors de l’impressionnant procès, qui s’ouvre jeudi 27 avril, sur la répression de l’insurrection de 2014 ayant conduit à la chute du régime.