Burkina : au moins 41 morts dans une attaque armée


Lecture 2 min.
Les forces armées du Burkina Faso
Les forces de défense du Burkina Faso

Au moins 41 personnes ont été tuées dans une embuscade tendue par des hommes armés contre des supplétifs de l’armée burkinabè, dans la zone de You, région du Nord de ce pays d’Afrique de l’ouest devenu le sanctuaire des terroristes.

C’est un bilan très lourd que vient de dresser le porte-parole du gouvernement burkinabè, Alkassoum Maïga. Dans un communiqué, il a été fait état de 41 morts dans une embuscade tendue contre une colonne de Volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs de l’armée burkinabè. L’attaque a eu lieu dans la zone de You, région du Nord du Burkina Faso.

Le gouvernement, qui « condamne avec fermeté cette barbarie » « souhaite un prompt rétablissement aux blessés, présente ses condoléances aux familles éplorées et invite notre peuple à l’union sacrée autour des forces de défense et de sécurité et des volontaires pour la défense de la partie ». Un appel à a vigilance a en outre été lancé.

Selon le porte-parole du gouvernement, le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a décrété un deuil national de 48 heures, couvrant la période du dimanche 26 décembre 2021 à 00h00 au lundi 27 décembre 2021 à minuit. La gendarmerie, jusqu’à samedi soir, procédait à l’identification des corps des victimes tombées sous les balles des assaillants.

Ce drame survient deux jours après l’attaque de jeudi, qui a endeuillé le Burkina Faso. Un convoi de commerçants, sécurisé par des combattants volontaires, est tombé dans une embuscade sur l’axe Ouahigouya-Titao, toujours dans le Nord du Burkina Faso. Au moins douze Volontaires pour la défense de la patrie avaient perdu la vie au cours de cet assaut.

A lire : Niger : ce que l’on sait de l’attaque meurtrière à la frontière avec le Burkina

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter