Burkina : attaque contre l’armée, une quinzaine de terroristes neutralisés

En pleine crise liée à l’épidémie de Coronavirus, le Burkina Faso a fait l’objet d’une attaque perpétrée par des supposés terroristes. C’est un détachement militaire qui a été attaqué à Toéni, mais les forces de défense et de sécurité ont réussi à neutraliser une quinzaine d’assaillants.

Au moins 15 terroristes tués, c’est le bilan de l’attaque perpétrée par des individus armés, non identifiés, mais supposés appartenir aux groupes terroristes, contre un détachement militaire Burkinabé. Les faits ont eu lieu dans la nuit du mardi au mercredi 1er avril 2020 , à Toéni, qui abrite un camp regroupant les gendarmes du groupe d’action rapide de surveillance et d’intervention (GARSI), une unité des forces armées burkinabè et les militaires du détachement de la localité, située au nord-ouest du pays.

La riposte des militaires était sans merci et c’est ainsi que les forces et de défense et de sécurité ont réussi à neutraliser une quinzaine d’assaillants et à récupérer du matériel. C’est ce qu’indique un communiqué de l’état-major de l’armée burkinabè qui note cependant qu’un soldat est tombé au cours de la riposte alors que deux blessés sont également enregistrés du côté des militaires. Selon des sources sécuritaires citées par la presse burkinabé, les assaillants ont abandonné sur place une vingtaine de motos et plusieurs armes.

A rappeler que le Nord Ouest du Burkina Faso est régulièrement le théâtre d’attaques terroristes depuis 2015, avec à la clé de nombreuses victimes et des milliers de déplacés. La particularité cette fois-ci, est que l’attaque a été perpétrée en pleine épidémie de coronavirus, et dont la riposte mobilise pratiquement toutes les ressources. En effet, la situation de la propagation du Covid-19 au Burkina Faso à la date du 31 mars 2020 a fait état de 21 nouvelles contaminations. Ce qui porte le nombre total de cas positifs, depuis l’apparition de la maladie dans le pays le 9 mars dernier, à 282 cas confirmés dont 16 décès.