Bouzid el Besbesi

Bouzid el Besbesi est le héros éponyme d’une célèbre BD algérienne qui a accompagné le jeune pays après son indépendance pendant près de 30 ans. Vous pouvez retrouver l’aventurier de Oued Besbes sur le site de son créateur, le dessinateur Slim.

Bouzid el Besbesi est né en 1964 à Ben Aknoun (Alger) de la pointe de crayon du dessinateur Slim. Mais il devra attendre 1968 pour faire sa première apparition publique dans l’hebdomadaire Algérie Actualité. A partir de cette date, il devient le personnage central de l’oeuvre de Slim, qui en 1969 lui consacre une BD, Bouzid Ya Bouzid. Carte d’identité du héros. Nom : Bouzid, Prénom : Besbesi, Né le : 1er juin 1969 à Oued Besbes, Profession : Algérien. 30 ans d’histoire de l’Algérie sont ici résumés. Une histoire sur laquelle jeunes et moins jeunes, bouzidistes convaincus et néophytes peuvent revenir sur la toile. L’aventurier de Oued Besbes a longtemps eu un site à son nom. Ce site n’est plus mais Bouzid est toujours sur le net, sur l’adresse de son créateur.

Bouzid & Co

 » Bouzid vit en 1969 à Oued Besbes, petit douar de 19 habitants dont 18 pauvres. Le seul riche du douar est un certain Sid Sadik, un intégriste/obscurantiste notoire, véreux mais riche et pratiquant « , raconte Slim. Sadik sera l’ennemi de Bouzid. Pour ce qu’il représente, d’abord. L’affairiste corrompu et corrupteur tout puissant qui va  » couler l’Algérie « , comme se plaît à le dire Fellag. Mais aussi et surtout parce qu’il veut lui prendre Zina, sa compagne. Le premier personnage créé par Slim, en 1964.

 » Zina est un personnage voilé type algéroise. On ne voit pas ses mains, sauf de temps à autre quand elle porte un couffin ou une valise. Elle ne se dévoile jamais. Son tempérament est vif, elle est une éternelle contestataire « . El Besbesi et Zina se rencontre dès 1970, près de Oued Tchicha,  » mais Bouzid est un aventurier, il ne se mariera jamais avec la bombe dialou « . D’où les velléités de Sadik.

Voilà pour l’histoire d’amour. Pour la Révolution agraire et le socialisme spécifique, Slim fait intervenir Amziane,  » le maître de Tizi-Ouzou « .  » Par maître, il faut entendre instituteur « , précise Slim. Dès leur rencontre, en 1969, Bouzid va admirer le courage politique et la noblesse de la cause de ce communiste de la première heure.  » Ensemble, ils vont lutter pour démasquer les pénuristes « . C’est à dire les créateurs de pénurie de toutes sortes : concentré de tomate, semoule, huile, chewing-gum…qui veulent s’emparer de l’Algérie et détruire le socialisme spécifique « .

Apprenez à dessiner une Zina

Le site de Slim n’est pas celui d’un professionnel. Il est un peu long à charger et peu paraître brouillon. Sa réalisation n’est pas achevée mais l’essentiel est déjà là, fonctionnel. Et il mérite plus que le détour. De nombreuses planches de Bouzid ya Bouzid sont disponibles et permettent de découvrir le monde de l’artiste. Lequel va jusqu’à donner une leçon virtuelle de dessin aux internautes bouzidistes.  » Pour dessiner Zina, c’est facile, explique le dessinateur : dessinez 2 cercles, un en haut l’autre en bas, puis, raccordez « . A vous d’en juger.

La galerie de dessins du site permet de découvrir un autre aspect du talent de Slim à travers des caricatures d’actualité publiées dans des quotidiens nationaux, tel l’Humanité. Le dessinateur n’a pas pour autant abandonné ses anciennes amours. Milooda, la nouvelle Zina, qui paraît chaque mois dans le magazine féminin Femmes du Maroc, est également présente sur le site.

Visiter le site.