Bouleversements au Maghreb: quels enjeux pour les relations entre l’UE et l’Afrique du Nord ?

Le 14 avril 2011, Prague, République Tchèque – Aujourd’hui, le Maghreb fait face à des menaces sécuritaires non négligeables. En effet, la transformation socio-politique majeure déclenchée par la récente vague pro-démocratique, combinée au gel des frontières et aux conflits territoriaux, ont sérieusement ébranlé l’ensemble des efforts pour l’intégration régionale. Dans ce cadre, un groupe d’experts internationaux a analysé ce changement de la situation sécuritaire au Maghreb dans un rapport intitulé « Bouleversements au Maghreb: quels enjeux pour les relations entre l’UE et l’Afrique du Nord ? »

D’après cette analyse et compte tenu du contexte géopolitique, le travail impératif de reformulation de l’approche européenne au Maghreb doit se fixer pour objectif de favoriser la stabilité de la région et de contribuer à sa prospérité. C’est l’intérêt de l’UE de contribuer à la stabilisation du Maghreb, tant il convient d’être convaincu des intérêts partagés entre ces deux régions.

La nature “bottom-up” des mouvements pro-démocratiques à l’œuvre exige de l’UE une transformation de son approche vis-à-vis du Maghreb, en la centrant sur tous les aspects de la « sécurité humaine », incluant bien sûr la protection de la dignité humaine. Ce rapport, appelle également les États d’Europe de l’Est et d’Europe Centrale à entamer un projet de « partage d’expérience » avec les pays maghrébins, processus qui pourrait leur être utile dans leurs aspirations démocratiques.

La question des conflits territoriaux ne doit pas être ignorée non plus. Afin que les oppositions persistantes, en particulier, entre le Maroc et l’Algérie cessent, il apparaît également indispensable que la question du Sahara Occidental soit posée aux deux parties prenantes et trouve une solution le plus rapidement possible. Un pas dans cette direction représenterait l’une des principales contributions à l’installation d’un climat de stabilité et de sécurité sur le long terme. L’initiative de 2007 du Maroc pour la région du Sahara Occidental, récemment réaffirmée dans le discours du roi du Maroc le 9 mars dernier, représenterait une alternative crédible à l’impasse actuelle.

Le rapport « Bouleversements au Maghreb: quels enjeux pour les relations entre l’UE et l’Afrique du Nord ? », élaboré par un groupe d’experts internationaux dirigés par Daniel Novotný, chercheur associé à l’Associaton for International Affairs de Prague, permet d’apporter un éclairage unique grâce à une analyse novatrice sur la situation actuelle au Maghreb.