Birago Diop, conteur éternel

Ecrivain sénégalais d’expression française, Birago Diop est ressuscité grâce à Internet. Un site richement documenté lui est dédié pour que résonnent encore les contes et les poèmes de ce griot à la plume enchantée.

« Ceux qui sont morts ne sont jamais partis « , écrivait Birago Diop disparu en 1989. Des vers qui trouvent un écho de vérité sur le Net. Un site est dédié à cet illustre écrivain sénégalais qui a su rendre hommage à la tradition orale africaine dans son oeuvre littéraire. Dès son premier livre composé en 1942, Birago Diop transcrit, à la manière des griots, les contes populaires au fil des pages de son désormais célèbre Contes d’Amadou Koumba.

Le site, sobrement réalisé, emmène à la découverte de cette figure de la littérature Noire. La vie et l’oeuvre de Birago Diop sont alignées dans ces pages virtuelles. Extraits de ses poèmes, contes et autres textes moins lyriques. Jugements et critiques de ses pairs : Leopold Sedar Senghor dira de lui, en préface des Nouveaux contes d’Amadou Koumba, qu' » il renoue avec la tradition et ressuscite la fable et les contes anciens, dans leur esprit et dans leur style « .

Traduire sans trahir

Le griot dépose dans le creux de l’oreille de Birago Diop des contes et des légendes, rythmés par le son du tam-tam. Des histoires d’autrefois où se mêlent humour et sagesse : « On ne connaît l’utilité des fesses que quand vient l’heure de s’asseoir! ». Son génie aura été de traduire sans trahir. En français, ces histoires traditionnelles conservent toute la justesse de l’esprit africain, précisera Senghor dans cette préface à lire sur le site.

Lire, écouter, voir

Birago Diop fût homme de lettres, médecin vétérinaire et diplomate… toute une vie présentée sur ce site. Où les fans de l’auteur ont de quoi lire, écouter et voir. Une vingtaine d’interviews, des archives sonores de Radio France internationale (Rfi), sont audibles en format mp3. Un album photo présente Birago Diop en présence de sa famille, de ses amis et d’autres personnalités comme Le Pape, Abdou Diouf ou Pierre Jakez Elias…Voyages enfin, sur les traces de l’écrivain au Sénégal, au Mali, au Niger et en Cote d’Ivoire, au coeur de l’Afrique coloniale.

Visitez le site :