Bénin : Mathieu Kérékou fête 40 ans de vie politique

C’était le 26 octobre 1972, le commandant Mathieu Kérékou prenait le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat militaire. Ce vendredi, celui qui a fini général d’armée, célèbre ses 40 ans de vie politique.

(De notre correspondant)

La révolution béninoise a vu le jour un 26 octobre 1972. Mathieu Kérékou alors commandant dans l’armée dahoméenne « ramasse » le pouvoir et fait l’option du marxisme léninisme. Il change le nom du pays. Le Dahomey devient Bénin. Le drapeau tricolore vert-jaune-rouge est descendu et c’est un autre, vert frappé d’une étoile rouge qui est hissé. C’est parti pour 26 ans d’expérience avec la jeune République populaire du Bénin et aux commandes : Mathieu Kérékou. Il n’autorise qu’un seul parti politique : le Parti de la révolution populaire du Bénin (PRPB). Très tôt, Kérékou nationalise toutes les sociétés et promet un mieux-être à ses compatriotes. Mais après 26 ans d’exercice du pouvoir sans partage, il s’est retrouvé dans l’incapacité de payer les salaires. Il fait organiser en 1990 une conférence des forces vives de la nation. En 1991, à l’ère du renouveau démocratique, il échoue à l’élection présidentielle devant Nicéphore Soglo.

Un vrai caméléon!

Cinq ans plus tard, le général Mathieu Kérékou qui aime se faire appeler « Kamélon » revient en force avec cette fois-ci l’aide de quelques ardents défenseurs de la démocratie béninoise. En 1996, Mathieu Kérékou bat à la présidentielle Nicéphore Soglo. Ce dernier est le premier à organiser et contrôler un scrutin pour finalement le perdre. Kérékou, le marxiste-léniniste qui se plaisait bien dans ses costumes « col Mao » troque cela contre un costume à l’européenne. C’est un nouvel homme qui devient alors président de la République du Bénin. Il passe 10 ans – de 1966 à 2006 – à la tête du pays tout en laissant de bons comme de mauvais souvenirs aux Béninois.

Aujourd’hui à la retraite, il fête ses 40 ans de vie politique. Mais comme dans l’armée, le général n’a pas de retraite, Mathieu Kérékou est toujours prêt à servir son pays. En 2011, il a fallu son intervention pour que les Béninois aillent aux urnes pour réélire Boni Yayi. La contestation de la liste électorale permanente informatisée (LEPI) était si vive qu’il fallait une voix neutre pour ramener toutes les parties à la raison. Kérékou n’a pas hésité à sonner la fin de la récréation avec un style humoristique qui lui est propre.

Après 40 ans de vie politique, Mathieu Kérékou reste une légende pour les Béninois. C’est pourquoi, un grand concert est organisé ce vendredi 26 octobre 2012 à Abomey-Calavi dans la banlieue de Cotonou pour lui rendre un vibrant hommage.