Belgique : voile nuageux sur le ciel de Télé Bruxelles

La télévision régionale belge Télé Bruxelles a crée la polémique en diffusant, la semaine dernière, la vidéo d’une femme entièrement voilée présentant la météo du jour. Un gag de mauvais goût pour les responsables de la chaîne qui ont dû s’excuser auprès de leurs téléspectateurs choqués. Le débat sur le voile continue à faire couler beaucoup d’encre en Belgique.

Le mardi 17 juin restera dans les annales de la chaîne régionale belge, Télé Bruxelles. Ce jour-là, comme tous les autres depuis novembre dernier, la météo est présentée par l’un des téléspectateurs de la chaîne. L’occasion pour ceux qui le souhaitent d’être la vedette d’un jour. Cette « formule sympathique », selon les termes de la chaîne, rencontre « un grand succès ». Mais une vidéo créera la sensation : celle d’une femme prénommée Fadila et habillée d’une burqa, un voile qui recouvre entièrement le corps, y compris le visage, ne laissant transparaître que les yeux.

Un « canular de potache » qui stupéfait la Belgique

« Après enquête, on a appris que la femme que l’on voit sur cette séquence vidéo ne portait pas le voile dans la vie quotidienne et, à ma connaissance, elle n’est même pas
musulmane. Ce n’était qu’un canular de potache réalisé par un opérateur qui est arrivé à faire passer cette vidéo sur notre chaîne », explique Marc de Haan, directeur général de Télé Bruxelles. En effet, celle-ci prend le soin d’employer une production indépendante, Time Stretch, pour réaliser ses clips météo. Cependant, un caméraman de la boîte, profitant de l’absence de son patron parti à l’étranger pendant la semaine du 17 juin, a décidé de filmer sa compagne en vedette. Originaire de Molenbeek, commune proche de Bruxelles, « Fadila Blue Girl » a décidé, pour la circonstance, de se vêtir de ce long voile.

Une blague que n’a pas du tout appréciée l’association des journalistes de Télé Bruxelles ainsi que ses administrateurs issus du parti libéral francophone, le Mouvement réformateur (MR). En guise d’explication, les responsables de la chaîne ont reconnu un manquement quant au contrôle interne avant la diffusion.

Le voile, un sujet délicat en Belgique

Et si une femme musulmane voilée présentait la météo sur Télé Bruxelles ? « Porter le voile tel qu’on le conçoit (sans burqa, ndlr) ne pose strictement aucun problème. Ce qui a gêné dans cette vidéo, c’est qu’elle est portée d’une manière à choquer les téléspectateurs qui ont perçu cette vidéo comme une provocation. De plus, il n’est pas tolérable, même pour rire, de se déguiser en musulmane. C’est un manque de respect envers la communauté du pays, » répond fermement M. de Haan. Cependant, le MR, soutien important de la chaîne belge, est aussi un parti très à cheval sur la laïcité… « Si ce fait prend d’aussi grandes proportions, c’est qu’il touche à quelque chose de sensible », ajoute M. de Haan. Quelque chose lié à « l’hypersensibilité de la société sur les éléments de visibilité de l’islam », signale Corinne Torrekens, politologue à l’Université Libre de Bruxelles, dans le quotidien belge Le Soir. « Une présentatrice voilée provoquerait un tollé », tranche t-elle.

Pour Abdelmajid Mhauchi, référent du collectif Présence musulmane Belgique, la polémique n’a pas lieu d’être. « Ce n’était qu’une mauvaise blague et le directeur de la chaîne a présenté ses excuses à la communauté. Mais il faut que les Musulmans sachent se distancier par rapport à cette histoire et qu’ils ne se braquent pas en parlant là d’un acte d’islamophobie », explique t-il. Cependant, « les politiques s’en sont mêlés. Des membres du parti réformateur ont parlé de la Turquie et de la Tunisie comme des modèles de laïcité » et que la Belgique devrait prendre exemple sur eux d’autant plus que « ce sont des pays musulmans ». Un parallélisme « absurde » pour M. Mhauchi étant donné la situation politique des dits pays.

Une blague qui a révélé le malaise de la société belge envers l’islam

Pour le directeur de la chaîne, « l’affaire est désormais close. » La chaîne a réaffirmé qu’il n’y avait dans cette diffusion « aucune intention délibérée de provoquer, et encore moins la manifestation d’une quelconque forme de complaisance à l’égard de courants fondamentalistes ». Depuis, la chaîne a rompu ses relations avec le producteur indépendant et sanctionné le manquement de ses employés dans le contrôle interne.

Même si « cette histoire est terminée », M. Mhauchi explique que « cette affaire n’a fait que révéler le malaise de la société belge et même européenne envers l’islam. Le voile n’est vu qu’à travers le prisme de l’étrangeté ». Les Musulmans de Belgique ne seraient finalement que des « étrangers » et ne pourront jamais être Belges, surtout s’ils (et surtout elles) portent un signe cultuel visible. Le débat sur le voile qui agite la Belgique comme d’autres pays européens, la France en premier lieu, ne fait que se raviver.

Voir la vidéo de Télé Bruxelles