Barkhane : le commandant invite à élargir l’opération

Installée officiellement au Tchad depuis juillet 2014, l’opération Barkhane est consacrée à la lutte contre les groupes terroristes au Sahel. Au cours d’un point de presse, le Général Jean-Pierre Palasset, a évoqué l’idée de voir étendre le champ de cette opération afin d’acquérir des résultats satisfaisants.

En 2013, l’opération Serval a été déclenchée pour venir en aide au Mali, envahi à l’époque par les mouvements armés et des groupes terroristes. Elle a été remplacée par le dispositif Barkhane.

Avec l’installation, en 2014, de l’opération Barkhane placée sous le commandement du Général Jean-Pierre Palasset, la lutte contre le terrorisme a pris une dimension régionale et couvre les pays suivants : Tchad, Mali, Niger, Mauritanie et Burkina-Faso où opèrent entre autres mouvements armés l’AQMI, le MUJAO et les Mourabitounes dont les chefs ont été tués lors de l’intervention armée à leur encontre au Mali.

Affaiblis suite à l’intervention militaire française et des forces africaines coalisées, les groupes armés terroristes ne sont plus en mesure de mener des opérations d’envergure comme par le passé. Ce qui les contraint d’orienter leurs actions vers des trafics illicites et sont dès lors de moins en moins préoccupés par l’idéologie terroriste, qui était leur motivation de base.

La Libye, un abcès de fixation

Si certains observateurs se réjouissent de la victoire enregistrée au niveau de la lutte contre le terrorisme, l’hypothèse la plus pessimiste recentre le débat sur la Libye, où plusieurs mouvements armés chassés du Mali se sont retranchés pour se reconstituer et menacer la sécurité et la paix dans le monde.

A cela s’ajoute le cas nigérian, notamment le groupe Boko Haram, qui reste une menace. Depuis l’arrivée au pouvoir de Muhammadu Buhari, la secte a multiplié les attaques terroristes tuant des centaines de personnes jusqu’au Tchad et au Niger. L’inquiétude est aussi soulevée par la forte progression de l’Etat Islamique qui gagne du terrain et s’impose dans certaines régions.

Face à ces multiples menaces, le Général Jean-Pierre Jean-Pierre Palasset a émis le souhait que soit étendu le dispositif Barkhane à d’autres contrées pour obtenir des résultats majeurs dans la lutte contre le terrorisme.

Lire aussi:

Nord-Mali : l’opération Barkhane affaiblit les groupes armés