Barack Obama : une icône à la Maison Blanche

Barack Hussein Obama a été investi 44e président des Etats-Unis ce mardi à Washington. Son élection célébrée de par le monde marque une révolution sociétale pour les Américains.

On danse le hula-hoop, danse traditionnelle d’Hawaï où est originaire Barack Obama, dans un temple bouddhiste baptisé « Obama pour Obama » à Obama, petit port de pêche japonais situé à 400km à l’ouest de Tokyo. Une chorale kenyane de 24 chanteurs a fait le voyage pour interpréter des chants traditionnels à la cérémonie d’investiture du président élu. Aux Etats-Unis, on parcourt des kilomètres à vélo pour assister à la cérémonie d’investiture de Barack Hussein Obama. C’est le cas de Ryan Bowen, un jeune homme de 22 ans résidant à Los Angeles, qui est arrivé dimanche à Washington, la capitale fédérale, à vélo. Six semaines, 5000 km parcourus, quarante crevaisons, des nuits à la belle étoile et une collision méritent bien le ticket VIP qu’il a reçu pour assister à la cérémonie d’investiture. La planète et les Américains accourent ou célèbrent déjà le 44e président des Etats-Unis. L’aile kenyane de la famille Obama est dignement représentée par Sarah Obama, 86 ans, l’une des coépouses du grand-père Obama. Elle est partie de Kigolo (Ouest du Kenya) pour Washington. Un tabouret traditionnel à trois pieds, un chasse-mouches et un bouclier, symboles de pouvoir chez les Luo seront ses présents à son président de petit-fils. Sarah Obama avait aussi prévu une lance. « Mais on m’a dit, a-t-elle expliqué, que pour des raisons de sécurité, je ne serai pas autorisée à monter dans l’avion avec la lance ».

Un nouvel horizon pour les Américains,
notamment Africains-Américains

Les Africains-Américains sont transportés par cette investiture qui marque le début d’une nouvelle ère pour eux, après l’esclavage et la ségrégation, dans la société américaine. Selon Donna Brazile, politologue, super-déléguée démocrate et consultante pour la chaîne CNN, l’élection de Barack Obama a permis aux Africains-Américains de comprendre trois choses : que les Américains blancs ne sont pas aussi racistes qu’ils le pensaient, qu’une solution à la question raciale peut-être trouvée et que l’intuition du pasteur King que tous les Américains seraient un jour jugés sur leur capacité, et non sur la couleur de leur peau, était la bonne. « La vision de nos pères fondateurs – ce que le président Lincoln et le révérend King ont pensé et pour lequel ils sont morts -, nous sommes peut-être sur le point de l’accomplir », a affirmé Donna Brazile.
Cette investiture intervient au lendemain du Martin Luther King Day, jour férié aux Etats-Unis qui commémore l’anniversaire de la naissance du révérend. « Demain, a déclaré lundi Barack Obama dans un communiqué, nous reviendrons ensemble, comme un peuple uni, sur le même National Mall où le rêve du docteur King continue de résonner. Ce faisant, nous comprenons qu’ici, en Amérique, nos destins sont inextricablement liés. Nous comprenons que nous devons avancer ensemble ». « Faire revivre l’objectif d’une société intégrée », c’est justement le défi qu’a lancé le fils du révérend, Martin Luther King III, sur les antennes de CNN après avoir exprimé sa fierté d’assister à l’investiture historique du premier président noir des Etats-Unis, qui sera au service de tous les Américains.

Quelque deux millions de personnes assisteront notamment du National Mall, la grande esplanade au pied du Capitole, lieu où se déroulera la prestation de serments à partir de 11h30, (16h30 GMT). Barack Obama devrait être investi une trentaine de minutes plus tard sur les marches du Capitole où il sera conduit par son prédécesseur George W. Bush. La cérémonie sera également ponctuée des prières du très controversé Rick Warren et d’un mini-concert auquel participera notamment Aretha Franklin. La famille présidentielle assistera ensuite à un déjeuner où prendront part 200 invités. La soirée se terminera par un marathon mondain pour Barack et Michelle Obama qui devront montrer leurs talents de danseurs aux 10 bals où ils sont conviés.

Lire aussi:

 L’Amérique fête l’investiture d’Obama

 Barack Obama : un grand orateur à la Maison Blanche

 Michelle Obama, dame de fer ou reine de cœur ?

 Consulter notre dossier Barack Obama