Barack Obama : les Noirs le plébiscitent dans le Mississippi

La victoire prédictible de Barack Obama dans le Mississippi, quelques heures après l’attaque raciste portée par un membre de l’équipe d’Hillary Clinton, a mis en exergue la dimension raciale du duel qui oppose les candidats démocrates engagés dans la course à la Maison Blanche. « Le vote noir » est acquis au sénateur de l’Illinois qui jouit également de la confiance des Blancs.

Et de 29 ! Barack Obama a remporté mardi, comme annoncé, les primaires du Mississippi en récoltant 61% des suffrages contre 37% pour son adversaire. «C’est une autre victoire à mettre dans nos livres, nous avons toujours plus de délégués », s’est réjoui Barack Obama qui voit dans ce résultat l’expression d’un Mississippi a aussi « envie de voir du changement à la tête du pays.». Après sa victoire lors des caucus du Texas, où Hillary Clinton a remporté les primaires, et celle du Wyoming, le sénateur de l’Illinois conforte l’avance prise sur l’ancienne première dame. Il compte désormais 1 606 délégués contre 1484 pour la sénatrice de New York. Au Texas, il a finalement obtenu plus de délégués que la sénatrice de New York, 99 contre 95, dont le camp est a l’origine d’une nouvelle sortie raciste.

« Si Obama était un homme blanc, il ne serait pas là où il est maintenant (…) et s’il était une femme (quelle que soit sa race) il ne serait pas là où il est, il se trouve qu’il a beaucoup de chance d’être qui il est », a confié au journal californien publié mardi, Geraldine Ferraro, membre de l’équipe des financiers de Mme Clinton. Cette dernière a exprimé son désaccord par rapport à ces propos. Barack Obama considère, pour sa part, que ces commentaires « son absurdes » pour ceux qui connaissent l’histoire des Etats-Unis.

Une autre attaque raciste

Ce n’est pas la première fois que la couleur de peau de Barack Obama lui vaut des critiques. Déjà, raillant l’idéalisme de son adversaire, Hillary Clinton avait jugé bon de souligner que [Martin Luther King avait eu besoin de Lindon Johnson pour concrétiser « ses rêves » : la loi sur les Droits civiques de 1964. Avec la victoire du sénateur de l’Illinois dans le Mississippi, dont 37% de la population est noire, la plus importante proportion des Etats-Unis, les attaques essuyées quelques heures plus tôt prennent une résonance particulière. Quatre-vingt-et-onze pour cent des Noirs ont voté pour Obama, 9% pour Clinton qui a rassemblé environ 72% des voix des Blancs contre 21% pour son concurrent. Les chiffres révèlent des enjeux raciaux très marqués mais démontrent aussi la capacité de Barack Obama à capter également le « vote blanc ». Selon les sondages, les électeurs n’auraient pas apprécié les attaques répétées du camp Clinton contre Barack Obama et , quand il s’agit d’économie, ils montrent une préférence pour lui.

Prochain rendez-vous pour les candidats démocrates : le 22 avril en Pennsylvanie. Une 16e victoire pourrait apaiser le camp Clinton qui semble quelque peu aux abois.