Bali : un accord à l’arraché qui satisfait toutes les parties

La conférence de Bali sur les changements climatiques s’est achevée ce samedi sur un compromis. Les larmes du responsable de la Convention climat de l’ONU (CNUUC), Yvo de Boer, en disaient long sur l’âpreté des négociations. La communauté internationale s’est engagée, à travers l’accord de Bali, à lancer deux ans de négociations pour parvenir d’ici 2009 à un nouveau traité qui succédera au protocole de Kyoto arrivant à échéance en 2012. Fait majeur, rapporte Le Monde.fr, la Chine et les Etats-Unis doivent se conformer, pour la première fois, à un objectif de « réduction importante des émissions de gaz à effet de serre ». Les pays en développement ont salué l’accord de Bali, tout comme les pays riches. Mais les organisations de défense de l’environnement regrettent que les 188 pays présents sur l’île indonesienne ne soient pas allés plus loin.