Avortement : l’ONU sermonne le Sénégal

Le 7 juillet à Genève, les experts du Comité des Nations Unies ont examiné la mise en œuvre par le Sénégal de la Convention des Nations Unies spécialement sur l’« élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes », rapporte Genethique.org. A l’issue de cette enquête, ils ont « exprimé leurs préoccupations » et émis début août des recommandations : l’ONU « exhorte le Sénégal à réviser sa législation afin de dépénaliser l’avortement, et de l’autoriser légalement en cas de danger pour la vie ou la santé de la femme enceinte, de viol, d’inceste ou de déficience fœtale grave ». Les experts déplorent également dans leurs conclusions un « manque d’accès à la contraception ».