Au féminin dans le texte

Depuis deux ans, le Département de Lettres de l’Université de Western Australia enrichit patiemment son site consacré à la littérature féminine africaine d’expression française. Interviews, récits, analyses… Bienvenue dans les Belles-lettres africaines.

 » Ce site propose un survol des ouvrages publiés en français par les femmes écrivains du continent africain. Il vous permet de découvrir leurs romans, leurs nouvelles, leurs pièces de théâtre, leur poésie, quelques textes inédits et des interviews « , explique le webmestre de l’unique site consacré à la littérature africaine féminine d’expression française. L’initiative est venue d’Australie, plus précisément du Département de Lettres de l’Université de Western Australia. D’une présentation austère, le site privilégie le fond à la forme. Très facile de navigation, il est un outil indispensable pour entrer dans la création littéraire africaine. Et surtout un beau thermomètre de la vitalité de cette inventivité.

Littérature au féminin

On oublie facilement la profusion littéraire des écrivaines africaines et aussi leur nombre important. Si, dans l’annuaire, on trouve Calixthe Beyala ou Bessora bien sûr, on est surpris par le travail de fourmi fait par les collaborateurs du site. Difficile d’imaginer qu’il y a autant d’écrivaines. Amusez-vous sur la page  » photo de famille » à mettre un nom sur chaque photo d’identité.

Le mérite du site est aussi de faire des tris sélectifs. Et d’oser proposer les livres à lire en priorité dans la jungle littéraire. Avec pour point de départ indispensable Une si longue lettre de Mariama Bâ. Choix très judicieux. L’annuaire des auteur(e)s est exhaustif et représente une mine d’informations. En plus des biographies succinctes et inédites, les responsables du site ont eu l’heureuse idée de mettre en ligne des textes inédits et de présenter la plupart des centaines de livres recensés. Bémol : l’Afrique pour les chercheurs australiens s’arrête au Sahara. Dommage car le site aurait été vraiment complet et aurait fait vraiment plaisir à Assia Djebbar et les autres…

Visiter le site.