Attentats en Somalie : la revanche des Shebab

Au moins 43 personnes dont 39 civils ont été tuées, dimanche, dans un attentat et un raid suicide à Mogadiscio visant le tribunal de la capitale somalienne ainsi qu’un convoi humanitaire turc. Les islamistes Shebab ont d’ores et déjà revendiqué l’attaque du complexe judiciaire. Selon Lydie Boka, Directrice de l’agence d’analyse de risques StrategiCo, les terroristes se vengent ainsi de la reconnaissance de la Somalie par le FMI.

Après plusieurs mois d’accalmie, les Shebab ont encore frappé. Au moins 43 personnes dont 39 civils ont été tuées, dimanche, dans un attentat et un raid suicide à Mogadiscio visant le tribunal de la capitale somalienne ainsi qu’un convoi humanitaire turc.

« Dans une spectaculaire attaque revendiquée par les insurgés Shebab, des hommes armés ceints d’explosifs ont lancé un assaut contre le complexe de tribunaux, certains se faisant sauter tandis que d’autres tiraient sur les civils », rapporte l’AFP. Et d’ajouter :
« L’attentat à la voiture piégée au passage d’un convoi humanitaire turc près de l’aéroport de Mogadiscio a tué cinq autres civils, selon un témoin, portant le bilan total des violences de la journée à 43 morts ».

Le bilan, encore incertain, pourrait évoluer. Selon une source qui s’est confiée sous couvert de l’anonymat à l’AFP, « La force de l’Union africaine, l’armée nationale somalienne et la police locale ont déblayé le bâtiment. Les derniers chiffres indiquent que 29 civils ont été tués, que 9 militants Shebab sont morts et que 58 personnes ont été blessées ».

Les Shebab veulent marquer le coup

La Somalie traverse une de ses pires journées de violence depuis plusieurs mois. Ce double-attentat vient rappeler que la Somalie reste un pays sous tension. Puisque les islamistes Shebab, qui contrôlaient la capitale Mogadiscio jusqu’en août 2011 avant d’être chassés, remettent toujours en cause le gouvernement élu.

Le Fonds monétaire international (FMI) a repris vendredi 12 avril ses relations diplomatiques avec la Somalie, rompues depuis 22 ans. Contactée par Afrik.com, Lydie Boka, Directrice de l’agence d’analyse de risques StrategiCo, assure que « cette reconnaissance internationale ne plait pas aux Shebab. Ils commettent donc un attentat pour marquer le coup, histoire de dire qu’ils sont toujours là ». « C’est une piqûre de rappel des islamistes qui font passer un message : même si vous reconnaissez ce gouvernement, les attentats vont continuer », ajoute la spécialiste de la Corne de l’Afrique.

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a réagi à l’attentat et au raid suicide qui ont frappé dimanche Mogadiscio. « Cette attaque n’était rien qu’un signe de désespoir des terroristes qui ont perdu tous leurs bastions et sont sur le déclin partout en Somalie », a-t-il affirmé.

Elu lundi 10 septembre à la tête de la Somalie, Hassan Cheikh Mohamoud a été la cible d’un attentat le mercredi 12 du même mois orchestré par les Shebab. Il avait été contraint de se réfugier à la Villa Somalia, un bunker hébergeant un certain nombre d’institutions de la Somalie.