Attentats de Paris : « Des Français ont tué d’autres Français », regrette Hollande

Suite aux attentats de Paris, le Président français François Hollande s’est exprimé ce lundi devant le Congrès à Versailles. Il a rappelé que les terroristes ne détruiront jamais la République, tout en regrettant que se soit des Français qui ont tué d’autres Français.

La France est prête à riposter face aux attentats sanglants de Paris qui ont fait 132 morts et plus de 300 blessés. Face à la situation et à la colère dans le pays, le chef de l’Etat français a tenté d’apaiser la situation et s’est voulu rassurant lors d’un discours ce lundi devant le Congrès, à Versailles, dans une salle comble. François Hollande a regretté que se soit des Français qui aient tué d’autres Français. « Le constat est cruel. Ce sont des Français qui ont tué vendredi d’autres Français. Parfois ils sont allés combattre en Syrie et en Irak. Parfois ils forment des réseaux qui s’entraînent, ou qui s’entraident, pour perpétrer des attaques terroristes que leurs commanditaires ont décidé », a-t-il déclaré.

Selon lui, « nous devons nous défendre dans l’urgence et dans la durée, il en va de la protection de nos concitoyens et de notre capacité de vivre ensemble. Vendredi j’ai réuni le conseil des ministres, j’ai demandé le rétablissement des frontières et j’ai proclamé l’État d’urgence, sur proposition du premier ministre. Il est désormais effectif sur tout le territoire ». « Je veux que la France puisse rester elle-même, renchenrit le chef de l’Etat. Les barbares qui l’attaquent voudraient la défigurer, ils ne parviendront pas à la faire changer de visage. Jamais ils ne doivent réussir à abîmer l’âme française, jamais ils ne nous empêcheront de vivre comme nous l’avons décidé, pleinement, librement. Je pense à la jeunesse, à celle qui se sent blessée et qui s’interroge sur sa capacité à pouvoir vivre dans un État de droit.»

« Il faut continuer à travailler, sortir, vivre, influencer le monde »

Pour le dirigeant français, il faut au contraire « continuer à travailler, sortir, vivre, influencer le monde, et c’est pourquoi la COP21 sera non seulement maintenue, mais elle sera un moment d’espérance et de solidarité, car il s’agit tout simplement de l’avenir de la planète et qu’il y aura sans doute plus de 100 chefs d’État et de gouvernement. Il viendront dire à la France combien le monde entier est solidaire, doit se mobiliser pour lutter contre le terrorisme ».

La vie politique doit aussi reprendre son cours, estime-t-il. « Les rythmes de notre démocratie ne sont pas soumis aux chantages des terroristes. Les régionales seront maintenues aux dates prévues et la vie politique elle même doit reprendre ses droits. » François Hollande a également transmis un message d’unité aux parlementaires. « Vous êtes les représentants d’un peuple libre, invincible quand il est rassemblé. Nous devons éviter les surenchères et les dérives. La République, nous voulons l’investir de toute la force nécessaire, pour lui permettre d’éradiquer le terrorisme sans rien perdre de l’état de droit ».

« Nous éradiquerons le terrorisme pour que la France continue à montrer le chemin, parce que les Français veulent continuer à vivre ensemble sans rien craindre de leurs semblables », ajoute François Hollande avant de reprendre à son compte la fameuse phrase prononcée un peu plus tôt dans la journée par son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve : « Les terroristes ne détruiront jamais la République ».