Attentats de Paris : au cœur de l’horreur, ces héros qui ont bravé les kalachnikovs pour sauver des vies

ludovic-boumbas.jpg

Derrière l’horreur des attentats qui ont ensanglanté la ville de Paris, il y a aussi eu de magnifiques histoires comme celles de ces héros qui sont morts ou ont mis leur vie en danger en sauvant leurs semblables blessés ou en passe de perdre la vie.

Ils ont tendu leur main, aider d’autres à s’enfuir, cacher certains…. Des gestes de bravoure au cœur de la tuerie la plus sanglante que la France n’ait jamais connue, vendredi 13 novembre dernier. Face à l’horreur et à la barbarie, ils n’ont pas reculé mais ont au contraire sauvé des inconnus, au Péril de leur vie. Isabelle, Ludovic, Julien, Bruno et bien d’autres ont eu les gestes qu’il fallait ce jour pour permettre à d’autres de vivre parfois au péril de leur vie.

Ludovic Bambous a donné sa vie pour sauver une inconnue

ludovic-boumbas.jpg

Ludovic Bambous

Ludovic Bambous, ce Lillois de 40 ans, ingénieur informaticien pour la société Fedex, a perdu la vie en se jetant en avant pour sauver une jeune fille. Mais il a hélas pris une balle. La jeune femme, touchée également, a survécu. Elle a été hospitalisée. Ludovic est, lui, mort quelques instants après. Ce jour-là, il fêtait l’anniversaire de l’une de ses amies au café la Belle Équipe, rue de Charonne, lorsqu’une Seat noire s’est immobilisée devant la terrasse bondée avant que des individus n’en sortent pour tirer à bout portant sur tout le monde. « Il s’est jeté en avant pour protéger une fille, et il a pris une balle », raconte ce témoin au Daily mail. De nombreux hommages ont été rendus à Ludovic et la maire de Lille, Martine Aubry, a aussi tenu à faire part de son émotion; dans un communiqué.

« Je suis enceinte, je vais lâcher »

Autre belle histoire, le journaliste Julien Pearce a porté jusqu’à un taxi une jeune femme grièvement blessée par deux balles et ordonné au chauffeur de l’emmener à l’hôpital le plus proche. Puis il lance, mardi matin, un appel sur Twitter pour s’assurer que celle qu’il a sauvée se porte bien : « Je t’ai portée dans mes bras jusqu’à un taxi (…) J’ai demandé au chauffeur de t’amener à l’hôpital le plus proche et de se « magner le c. (…) Tu perdais beaucoup de sang (…) J’espère que tu t’en es sortie, c’est tout ce que je veux savoir ».

On ne peut pas évoquer les héros des attentats de Paris sans citer cet homme qui a prêté main forte femme à une femme enceinte suspendue à l’une des fenêtres du Bataclan. Une histoire très médiatisée, car elle a été filmée par un journaliste du Monde. Dans cette vidéo, on entend la jeune femme s’écrier : « Je suis enceinte, je vais lâcher ». L’homme suspendu à ses côtés regagne alors l’intérieur du bâtiment pour rattraper celle qu’il ne connaît pas et la hisser à l’intérieur. Finalement, un appel à témoins sur Twitter permettra à la jeune femme de retrouver son sauveur.

« Je suis d’abord allée chercher des compresses puis des serviettes tellement il perdait de sang »

Le témoignage d’Isabelle, recueilli par le Journal du dimanche, qui a secouru cet homme blessé au péril de sa vie a ému nombre de Français. Elle prenait tranquillement l’apéro avec des amis, chez elle au boulevard Voltaire, près du Bataclan, quand soudain des tirs de mitraillette retentissent dans la rue. Elle s’aperçoit qu’un homme grièvement blessé est allongé par terre se tenant le ventre. Avec ses amis, elle descend le chercher et le traîne dans le hall de son immeuble. Une balle a apparemment traversé l’abdomen puisqu’il saigne énormément. « Je suis d’abord allée chercher des compresses puis des serviettes tellement il perdait de sang, raconte-t-elle. Puis elle ouvre la fenêtre pour signaler la présence d’un blessé en criant « au secours ! On a un blessé ! » Le jeune homme est finalement pris en charge par les secours, quelques minutes plus tard. L’homme a survécu et sa maman tout comme sa compagne ont tenu à revoir Isabelle pour la remercier d’avoir sauvé leur bien aimé.

Il y a aussi ce geste de Bruno qui a sauvé une femme, en l’aidant à se cacher derrière un fauteuil du Bataclan et en positionnant son corps comme un rempart au cas où les terroristes tireraient vers elle. Au lendemain de l’attentat, l’époux de cette femme, Picolo Clem, qui était au concert des Eagles of Death Metal, publie un avis de recherche sur Facebook pour retrouver Bruno, qui a sauvé sa femme : « Un homme a sauvé la vie de ma femme hier au Bataclan en la cachant sous des fauteuils et en la protégeant de son corps. Il s’en est tiré. Il ne la connaissait pas. Il s’appelle Bruno et nous aimerions le remercier. Qu’il nous contacte, moi ou Edith. Faites tourner, on ne sait jamais ». Le couple retrouve Bruno très rapidement après que la publication ait été partagée plus de 10 300 fois et relayée sur Twitter. Son souhait est rapidement exhaussé : « On l’a retrouvé. Merci à vous tous. Il ne nous reste plus qu’à aller boire des coups ensemble », écrit Clément quelques heures plus tard.

Tant de belles histoires au milieu de la barbarie qui rappelle que l’humanité n’est pas encore totalement perdue. Des gestes qui rappellent que l’humanité a encore de beaux jours devant elle et les braves personnes de ces attentats, qu’elles soient mortes ou encore en vie, prouvent que les héros n’existent pas que dans les films. Ils sont au contraire bien réels. Ils vivent au quotidien parmi nous…