Attentats de Paris : Abdelhamid Abaaoud ou le culot d’un terroriste

Abdelhamid Abaaoud serait revenu sur les scènes de crimes, après les attentats commis sur les terrasses des cafés et restaurants » dans l’est de Paris « et alors que l’unité d’élite de la police intervenait encore au Bataclan.

Sachant qu’il était l’homme le plus recherché d’Europe, Abdelhamid Abaaoud a pourtant osé revenir en France pour organiser les attentats de Paris, le vendredi 13 novembre 2015. Mieux, le Franco-Marocain est revenu sur les scènes de crimes, après les attentats commis sur les terrasses des cafés et restaurants » dans l’est de Paris « et alors que l’unité d’élite de la police intervenait encore au Bataclan.

« On peut penser qu’Abdelhamid Abaaoud est revenu sur les scènes de crimes, après les attentats commis sur les terrasses des cafés et restaurants » dans l’est de Paris « et alors que la BRI (unité d’élite de la police) intervenait encore au Bataclan», la salle de spectacle où trois kamikazes étaient retranchés après avoir massacré 90 personnes.

Ces révélations sont de François Molins, le procureur de la République de Paris, et qui ne sont pas nature à rassurer, d’autant que le Président français était non loin des lieux. Dans la soirée du vendredi 13 novembre, François Hollande était d’abord au Stade de France pour suivre un match amical France-Allemagne. Quand un premier kamikaze se fait exploser à 21h20 près de la porte D, tuant un passant, la détonation est entendue dans tout le stade. Dix minutes plus tard, un autre homme se fait exploser près de la porte H.

Retour sur les lieux du crime

François Hollande rejoint alors le PC sécurité du stade, avant de quitter les lieux. Accompagné par son Premier ministre Manuel Valls, le Président arrive à 01h30 dans le quartier du Bataclan, où l’assaut a été donné à 00h18. Sur place, Hollande va s’entretenir avec des secouristes dans un café proche aménagé en poste médical avancé, mais ne rentre pas dans la salle de concert. Ce qui donne froid dans le dos est que « la géolocalisation de la ligne présumée d’Abdelhamid Abaaoud a attesté entre 22h28 et 00h28 d’une présence dans les 12ème, 11ème, 10ème, et notamment à proximité de la salle de concert du Bataclan », a confié François Molins. Soit une heure à peine avant la venue du Président sur les lieux.

Abdelhamid Abaaoud serait donc revenu sur les lieux du crime, le Bataclan. Pourquoi donc ? Lui seul sait. Aurait-il tenté de voir dans quelle mesure porter atteinte à la personne du Président français et que la haute sécurité organisée autour de François Hollande l’en ait dissuadé ? Tout est possible dans la mesure où, sachant qu’il était l’homme le plus recherché d’Europe, il a eu le culot de revenir en France pour tenter, par la suite, une autre attaque contre la Défense. Sauf qu’il sera abattu par les forces de sécurité françaises, le mercredi 18 novembre 2015, lors de l’assaut lancé à Saint-Denis. Certaines sources ont même fait état de la présence d’Abdlhamid Abaaoud sur le sol français deux mois avant les attaques.