Attentats au Mali : l’enquête se poursuit, deux suspects arrêtés

Au moins deux personnes suspectées d’être à l’origine de l’attaque contre l’hôtel Radisson à Bamako, qui a fait 22 morts, ont été interpellées.

L’enquête continue suite à l’attaque meurtrière contre l’hôtel Radisson à Bamako, qui a 22 morts. Deux suspects ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête, a annoncé, jeudi 26 novembre 2015, le porte-parole du ministère malien de la Sécurité, Amadou Sangho. Ils sont soupçonnés d’être liés à cette attaque, suivie de la prise d’otages de plusieurs heures.

Pour le moment, il n’a pas été annoncé officiellement qui sont les véritables auteurs des attentats de Bamako. Après avoir revendiqué cette attaque, le groupe armé al-Maraboutine dirigé par le terroriste algérien Mocktar Belmocktar a finalement décidé de retirer sa revendication, dans un enregistrement sonore. Les groupes armés Ansar Dine et le Front de libération du Macina se sont alors à leur tour manifestés, affirmant être à l’origine des attentats. Les deux groupes terroristes affirment avoir travaillé de concert pour mener l’attaque, assurant qu’outre les deux assaillants tués, trois ont pu s’échapper lors de l’assaut mené par les forces spéciales maliennes, accompagnées des forces spéciales françaises.

Selon un communiqué d’Ali Hamma, porte-parole du Front de libération du Macina, « cette attaque est venue comme une réaction contre les attaques des forces françaises de l’opération Barkhane qui visent certains éléments du Front et Ansar Dine à l’aide de l’armée malienne et le soutien de certains pays occidentaux ».

Ces revendications successives compliquent davantage la tâche au services de renseignements maliens qui vont devoir traquer plusieurs groupes terroristes à la fois pour connaître les véritables auteurs de l’attaque du Radisson.