Attentats anti-israéliens au Kenya

A 6 heures jeudi matin, une voiture piégée a explosé dans un hôtel israélien de Mombasa, sur la côte kenyane. Au même moment, deux missiles ont raté de peu un avion israélien qui décollait de Nairobi pour rejoindre Tel-Aviv. Les autorités kenyanes ont procédé à l’arrestation de deux personnes qui revendiquent les attentats au nom du groupe de « l’ Armée de Palestine « .

Jeudi, à 6 heures du matin, un attentat à la voiture piégée a fait au moins seize morts à l’hôtel Paradise de Mombasa, petite ville de la côte kenyane. Conduit par trois kamikazes, le véhicule rempli d’explosifs a enfoncé les grilles de l’hôtel avant de venir s’écraser dans le hall. Le Paradise, détenu par une firme israélienne basée à Mombasa, venait d’accueillir 140 touristes israéliens. Une quinzaine d’entre eux ont été blessés plus ou moins gravement à la suite de l’explosion, trois sont morts ainsi que dix Kenyans et les trois terroristes dont la nationalité n’a pas encore été révélée.

Au même moment, un avion israélien de la compagnie Arkia, qui venait de décoller de l’aéroport de Mombasa avec à son bord 261 passagers, aurait échappé de justesse à deux tirs de missiles. Après avoir hésité à redescendre vers Nairobi, l’avion a finalement poursuivi sa route vers Tel-Aviv. Jonh Malan Sawe, ambassadeur du Kenya en Israël, s’exprimant à la radio publique israélienne, a accusé l’organisation terroriste Al-Qaeda d’être à l’origine de ces attentats. Une hypothèse démentie en fin d’après-midi par M. Kahaso, correspondant de l’East African Standard à Mombasa, qui nous a confié que la police avait procédé à l’arrestation des deux auteurs présumés de l’attentat à l’aéroport. Il s’agirait de deux membres d’une organisation qu’ils appellent eux-mêmes l' » Armée de Palestine « .

 » Pour le moment, le calme règne à Mombasa. Le Paradise est quand même à 30 kilomètres d’ici… Mais il est vrai que nous ne nous sentons pas en sécurité. L’idée que ces terroristes vivaient à Mombasa depuis un certain temps sans que personne ne s’en soit aperçu nous inquiète « , confie M. Kahaso. D’après lui, le Paradise ne se sentait pas menacé par des attentats de ce genre,  » mais il est vrai qu’ils ont renforcé leur sécurité récemment car il y avait des tensions. Cet hôtel n’accueille que des clients israéliens « .

Escalade dans le terrorisme

Côté israélien, la réaction a été immédiate.  » S’il y a effectivement eu des tirs de missiles contre l’un de nos avions, cela constitue une escalade dans le terrorisme international qui menace l’ensemble du trafic aérien mondial « , a déclaré ce matin Benjamin Netanyahu, le chef de la diplomatie israélienne.  » Il y a déjà eu dans le passé beaucoup d’attentats contre nos intérêts à l’étranger, mais c’est la première fois qu’un de nos avions de ligne a apparemment été visé par des tirs de missiles sol-air « , s’est-il encore alarmé. Un avion militaire a été dépêché par le ministère de la Défense pour porter secours aux victimes de l’hôtel Paradise.

Ces événements ne sont pas sans rappeler les attentats du 7 août 1998 visant l’ambassade américaine à Nairobi (219 morts et plus de 5 000 blessés) et l’ambassade des Etats-Unis dans la capitale tanzanienne au même moment (12 morts et 80 blessés). Ces attaques avaient été attribuées à quatre membres du réseau d’Al-Qaeda, jugés et condamnés à New York en octobre 2001.