Attaque de Benghazi en Libye : Hillary Clinton tout simplement im-per-tur-ba-ble!

Hillary Clinton a défendu ses décisions avant et après les attaques contre la mission diplomatique de Benghazi (Libye) en 2012, pendant onze tours d’horloge, ce jeudi 22 octobre 2015. Elle a été tout simplement imperturbable par les républicains qui avaient préparé toute une batterie de questions pour trouver des failles dans ce dossier.

Hillary Clinton, ex-chef de la diplomatie américaine, a défendu ses décisions avant et après les attaques contre la mission diplomatique de Benghazi (Libye) en 2012, pendant toute une journée, ce jeudi 22 octobre 2015, devant des républicains hostiles. Hillary Clinton a survécu à onze heures de questions par la commission d’enquête sur Benghazi.

La candidate démocrate à la Maison Blanche semblait avoir rempli ses objectifs qu consistaient à éviter les faux-pas, ne pas s’emporter face à des Républicains qui, durant toute la journée, l’ont accusée de négligence et de manipulation politique autour de la tragédie, survenue en pleine campagne électorale, la nuit du 11 septembre 2012. Ce jour, des assaillants extrémistes avaient alors attaqué l’enceinte diplomatique américaine, puis l’annexe proche de la CIA, tuant l’ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains. Au terme d’une audition de 11 heures, interrompue par plusieurs pauses, Hillary Clinton a répété assumer ses responsabilités, tout en admettant que la sécurité n’était pas au niveau.

Les Républicains de la commission d’enquête sur Benghazi, créée en 2014, au nombre de sept, ainsi que cinq Démocrates, ont tenté d’anéantir Hillary Clinton qui n’a jamais perdu son sang-froid. Mieux, elle a riposté, accusant ses adversaires de rompre avec la tradition américaine en politisant une tragédie nationale, contrairement à ce qu’il s’était passé après les attentats de Beyrouth en 1983 ou en Afrique en 1998. Pour Hillary Clinton, « il est profondément malheureux qu’une chose aussi grave que Benghazi puisse être exploitée dans un but politique partisan ». Elle est même revenue sur cet incident douloureux, racontant le brouillard des premières heures, sa « détresse » et ses efforts de toute une nuit pour sauver les Américains encerclés.