Arrestation de Jean-Pierre Bemba à Bruxelles

Jean-Pierre Bemba Gombo, ancien Vice-président de la République démocratique du Congo, président et commandant en chef du Mouvement de Libération du Congo (MLC), a été arrêté à Bruxelles dans la nuit de samedi à dimanche.

Cette arrestation fait suite aux accusations portées contre Jean- Pierre Bemba par le gouvernement de Centrafrique qui l’accuse de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis sur le territoire centrafricain.

Faute de moyens pour poursuivre Jean-Pierre Bemba, Bangui avait déferré l’affaire au CPI, qui a donc ordonné l’arrestation de leader du MLC après avoir obtenu des preuves pour l’inculpation de l’ancien vice-président congolais. Un mandat d’arrêt international avait été lancé par la Cour pénale internationale (CPI), le 16 mai, a fait savoir à la presse un juge belge dimanche à Bruxelles.

Alors que qu’il était a la tête du MLC, à l’époque groupe rebelle contre le gouvernement de Kinshasa, Jean-Pierre Bemba avait envoyé ses troupes en Centrafrique pour prêter main forte à l’ancien président Ange Félix Patassé dont l’armée était attaquée par les forces du général François Bozizé qui avaient fini par l’emporter.

Durant cette guerre et après, les troupes du MLC sont accusées d’avoir commis des atrocités, et notamment de viols de femmes à grande échelle ainsi que des actes de cannibalisme.

Détenu provisoirement à Bruxelles, Jean-Pierrre Bemba sera transféré, dans les jours qui viennent à la Haye (Pays-Bas) au siège du CPI où se déroulera son procès.

Jean-Pierre Bemba avait quitté Kinshasa en avril 2007 après les affrontements à l’arme lourde qui avaient opposés sa garde rapprochée à l’armée du Président Joseph Kabila. Après ces affrontements, il avait trouvé refuge au Portugal où il réside depuis plus d’un an.

De Faro, au Portugal, il se rend régulièrement à Bruxelles où le MLC compte de nombreux militants.

Lire aussi : La Cour pénale internationale redonne espoir aux victimes centrafricaines