Anniversaire du 11 septembre 2001 : déploiement de forces en Algérie

Le 7ème anniversaire du 11 septembre 2001 marquant l’attaque des « twin towers » de New York par des terroristes d’Al-Qaida est marqué en Algérie par le déploiement d’un important dispositif sécuritaire à Alger et dans ses banlieues. Dans le centre du pays, dans des localités telles que Boumerdes et Tizi-Ouzou, le renforcement des barrages et l’usage des détecteurs de bombes marquent aussi cette date historique.

Notre correspondant en Algérie

C’est dans l’objectif d’empêcher les groupes d’Al Qaida au pays du Maghreb islamique (AQMI) de célébrer dans le sang le 7ème anniversaire des attaques perpétrées le 11 septembre 2001 aux Etats-Unis que les services de sécurités algériens ont mobilisé d’importantes troupes notamment dans la capitale et ses différentes banlieues. Les édifices publics, les ambassades étrangères ainsi que les axes routiers du centre du pays sont sous haute surveillance. L’usage de détecteurs de bombes et d’explosifs est aussi nécessaire pour éviter toute attaque ce 11 septembre, date symbole, dont pourrait s’enorgueillir les groupes salafistes pour la prédication et le combat (GSPC) d’Abdelmalik Droukdal Alias Abou Mosaab Abdelwadoud.

Des milliers de soldats, des gendarmes et des policiers ont été déployés également dans la wilaya de Tipasa. Ce dispositif sécuritaire impressionnant est au centre des discussions de la population qui craint le pire. D’autant plus que cette date intervient pendant le Ramadan, une période pendant laquelle les terroristes perpètrent beaucoup d’attentats comme le veut leur tradition sanguinaire. Au centre du pays, des barrages sont dressés à chaque carrefour et les véhicules sont passés au peigne fin, surtout les camionnettes ou fourgonnettes qui sont généralement utilisées dans les attentats kamikazes. Le moindre mouvement suspect est surveillé par les éléments des services de sécurité déployés aussi en civil.

Les régions fréquentées par les groupes terroristes sont étroitement surveillée à l’image des localités de Dellys, de Sid-Ali Bounab, de Mizrana, de Chabet El-Ameur, au centre du pays, où les gendarmes et les éléments de l’ANP sont omniprésents. Ces mesures d’exception, de nature à déjouer d’éventuels attentats terroristes, suscitent l’engouement parmi la population qui craint le pire en ce jour de célébration d’un événement tragique.