Amy Mbacké Thiam, forfait général

La championne du monde de 400 mètres, la Sénégalaise Amy Mbacké Thiam ne défendra pas les couleurs de l’Afrique les 20 et 21 septembre prochain à Madrid. Souffrant d’une tendinite, elle a décidé de mettre un terme à sa saison sportive. Interview.

Le Mémorial Van Dam du mois dernier à Bruxelles aura été la dernière sortie de la saison pour Amy Mbacké Thiam. Blessée au tendon du pied droit, la nouvelle reine du 400 mètres a préféré faire l’impasse sur les dernières compétitions de la saison 2002. Elle ne participera donc pas à la Coupe du monde d’athlétisme prévue les 20 et 21 septembre prochain dans la capitale ibérique.

Afrik : C’est décidé, vous mettez fin à votre saison 2002 ?

Amy Mbacké : Oui. J’arrête pour cette saison. Je suis blessée, il faut que je me soigne.

Afrik : De quoi souffrez-vous ?

Amy Mbacké : D’une tendinite (une inflammation du tendon du pied droit, ndlr). C’est un mal qui perdure. La première fois que je l’ai contracté, c’était au mois de février. J’ai dû arrêter la compétition pendant deux mois pour me soigner. A mon retour, ça allait bien jusqu’aux derniers championnats d’Afrique d’athlétisme de Tunis. Lors des séries, la douleur s’est réveillée, ce qui m’a conduite à déclarer forfait pour la finale (finale, gagnée par la Tchadienne Kaltouma, ndlr). Mon entraîneur m’a imposé un repos d’une dizaine de jours après Tunis. Après ce repos, j’ai fait un meeting en Italie, en préparation du Mémorial Van Dam de Bruxelles.

Afrik : Et après ?

Amy Mbacké : C’est difficile à expliquer parce que je me sentais bien après l’Italie. A Bruxelles, la douleur a subitement refait surface. Je l’ai ressentie la veille de la compétition.

Afrik : Pourquoi avoir accepté alors de prendre le départ du 400 mètres dames au stade Roi Baudouin ?

Amy Mbacké : Je ne pouvais pas déclarer forfait pour la course. J’étais déjà engagée. Je ne voulais surtout pas laisser mon couloir vide. Par contre, je ne me faisais aucune illusion sur l’issue de la course. J’ai terminé 7ème sur 8 avec un temps de 51sécondes 80.

Afrik : Avez-vous passé des radiographies ?

Amy Mbacké : J’ai passé une IRM (Imagerie à résonance magnétique) à Paris. Le médecin a diagnostiqué une tendinite et m’a prescrit un repos de trois à quatre semaines et des infiltrations.

Afrik : Êtes-vous déçue de ne pas participer à la Coupe du monde d’athlétisme de Madrid ?

Amy Mbacké : Oui, je le suis. Tout athlète rêve de participer à ce genre de rendez-vous. Mais que voulez-vous, je suis blessée en ce moment. Je ne peux pas défendre mes chances à 100 %. Je souhaite bonne chance aux filles du relais 4 x 400 mètres avec lesquelles je devais courir à Madrid.

Afrik : Comment voyez-vous la concurrence sur 400 mètres ?

Amy Mbacké : C’est vrai qu’il y a du beau monde. Je pense à la Mexicaine Anna Guevara, la Jamaïcaine Lorraine Fenton, la Tchadienne Kaltouma ou encore la Camerounaise Mireille Mguimgo. C’est vraiment des grandes championnes. Mais vous savez, je les ai toutes battues au moins une fois.

Afrik : Quand est-ce que vous pensez reprendre la compétition ?

Amy Mbacké : Je recommence les entraînements vers le 15 octobre. Quant à la compétition, ce sera probablement en février ou en mars 2003.